L’importation de véhicule de moins de trois ans vers l’Algérie encore interdite

La loi de finance algérienne de 2016 concernant l’importation de véhicules ne permet pas d’importer un véhicule d’occasion en France vers l’Algérie. Il faut cependant souligner que nombreux sont les Algériens qui souhaitent que le gouvernement autorise l’importation de voiture de moins de 3 ans vers l’Algérie. Cette éventualité a été plusieurs fois évoquée par des hauts personnages mais jusqu’à présent, aucune décision n’a encore été prise dans ce sens.

En cours d’étude selon le ministre du Commerce

Il y a quelques mois, Mr Bakhti Belaïb, le ministre algérien du Commerce a été interrogé par les journalistes sur la possibilité d’autoriser l’importation de véhicule de moins de 3 ans vers l’Algérie. Le ministre a reconnu à cette occasion que cette formule est réclamée par un grand nombre d’Algériens. Certains ont même lancé une pétition sur Facebook afin de récolter un maximum de « j’aime » et inciter les autorités à autoriser l’importation de véhicule ayant moins de trois ans. Ces personnes utilisent comme principal argument l’augmentation du prix des véhicules dans le pays, qu’ils soient neufs ou d’occasion, ainsi que le manque même de voitures sur le territoire Algérien.

A ce sujet, le ministre du Commerce a reconnu que l’export de voiture de moins de 3 ans vers l’Algérie depuis la France constitue une option intéressante compte tenu des coûts réduits engendrés par cette solution. Il a toutefois ajouté qu’il faudra examiner au préalable la réduction du quota mis en place dans le cadre des licences d’importation. D’après ce haut responsable, il est possible que cette mesure d’importation automobile vers l’Algérie avec une carte consulaire puisse être autorisée en 2017.

export de voiture de moins de 3 ans vers l'Algérie

 

Refus de la part du ministre de l’industrie

Cependant, les observateurs sentent une certaine cacophonie dans les milieux de prise de décision. En effet, le ministre de l’Industrie et des mines algérien, Abdessalem Bouchouareb, vient de déclarer à l’APS qu’il est impensable d’envisager le retour de l’importation de voiture moins de 3 ans vers l’Algérie en 2017. Et ce, qu’il s’agisse de concessionnaires ou de simples particuliers. D’après ce haut responsable, il n’est pas nécessaire d’importer des véhicule car le marché local possède déjà un « grand potentiel » en matière de voitures d’occasion.

Pour lui, ce marché gagne à être organisé et ce, par le biais d’un cahier de charges. Celui-ci aura pour principal objectif d’instaurer la sécurité et la traçabilité des voitures d’occasion en Algérie. Le ministre a ajouté que ce cahier des charges est en cours d’élaboration afin de créer un marché de la voiture d’occasion en Algérie. Pour Mr Bouchouareb, les acheteurs de voitures de moins de 3 ans doivent bénéficier d’un minimum de garantie et une traçabilité afin que l’opération soit profitable sur les plans financier et sécuritaire.

Nous en saurons plus au cours de l’année 2017 en ce qui concerne l’importation de véhicules en Algérie. Certes le pays dispose déjà de nombreux concessionnaires automobiles notamment les marques asiatiques, coréennes et américaines comme la marque Chevrolet qui se vend très bien sur le territoire Algérien. Qui plus est, l’importation de véhicules venant de France pourrait faire chuté le marché local. D’autant plus que les Algériens disposent en grande partie d’un parc automobile Français. En terme de dépannage auto, les véhicules des marques Françaises tel que Renault ou Peugeot sont maitrisés par les mécaniciens locaux contrairement aux marques asiatiques et américaines.