Ce que réclame Franck Passi à l’OM

La situation de l’ancien entraineur de l’Olympique de Marseille, Frank Passi s’est rapidement envenimé depuis son départ du banc du club. Après qu’il ait été remplacé par Rudi Garcia dans la foulée du match face au Paris Saint-Germain. En ce moment, nous faisons face à un entraineur tout à fait vexé qui n’entend pas se laisser faire.

franck-passi-a-lom

Un long parcours

Pour ceux qui ont longtemps suivi l’Olympique de Marseille, Franck Passi a gravi tous les échelons du club. Il y a été joueur, formateur, recruteur, adjoint puis entraineur principal. Bientôt, il pourra se positionner comme étant un ennemi intime du club. En effet, son limogeage semble avoir mal passé et Franck Passi semble ne pas avoir digéré. Il avait accepté de prendre la tête du club après le limogeage de Michel et accompagné la vente du club au milliardaire américain Franck McCourt. Dans la foulée, il a eu à supporter toutes les rumeurs, dont celle de la reprise du club par Xavier Giocanti, le compagnon de Christine Lagarde.

Il a été débarqué à 3 jours du classico contre le Paris Saint-Germain, mais il s’est finalement décidé à ne pas se laisser faire. Son avocat, Carlo Brusa, a rapidement haussé le ton et adressé des mises en garde claires à travers la presse. Selon la Provence, l’ancien entraineur réclamerait ses salaires, environ 1 million d’euros au club phocéen.

Des dommages et intérêt faramineux

Pour un contrat courant jusqu’en 2018, le club phocéen devrait à entrainement environ 1 million d’euros, mais pas que ça. Franck Passi, attends aussi des dommages et intérêts pour le préjudice subi. Du coup, la facture pourrait s’alourdir considérablement si les deux parties ne parviennent pas à se mettre d’accord. Pour le moment, l’OM souhaiterait proposer un reclassement à l’ancien entraîneur. Une proposition assez mise à mal par l’avocat de Franck Passi.

Tout laisse croire qu’on se dirige vers une lutte acharnée entre le club et l’ancien adjoint de Baup, Bielsa et Michel. La Provence explique surtout qu’il s’est un peu senti « négligé » et estime que son image a été « écornée ». Du coup, il lui sera très difficile de retrouver un poste d’entraineur principal en cours de saison. Les négociations s’annoncent très serrées.
Quoi qu’il en soit, le club, dont xavier giocanti était pressenti comme le repreneur, est toujours en reconstruction et les prochains mois devraient nous élucider.