Les fans de football victimes de la guerre des diffuseurs

41
football

Chaque année, plusieurs diffuseurs différents se battent pour décrocher le maximum de rencontres de football à montrer sur leurs antennes. La guerre fait rage entre les groupes audiovisuels qui veulent se positionner sur l’un des marchés les plus prolifiques du monde, que cela plaise ou non à leurs téléspectateurs.

Mediapro, le nouvel arrivant maladroit

Le groupe sino-espagnol Mediapro, et sa chaîne Téléfoot (créée en partenariat avec TF1), ont fait une entrée fracassante sur le marché des droits TV du football en France en août dernier. Ils se sont installés en tant que diffuseur principal des championnats de France de Ligue 1 et Ligue 2, en quasi-exclusivité : 8 matchs sur 10 par journée (les deux autres sont diffusés sur Canal+). Fort d’un partenariat avec SFR, Mediapro a aussi décroché le droit de co-diffuser plusieurs matchs de Ligue des Champions et Ligue Europa avec RMC Sport.

A lire aussi : Que peut-on offrir à son petit ami pour la Saint-Valentin ?

Selon les chiffres récoltés par le quotidien sportif français l’Équipe, Mediapro aurait déboursé auprès de la Ligue de Football Professionnelle (LFP) pas moins de 780 millions d’euros pour la L1 et 34 millions d’euros pour la L2. Toutefois, leur objectif du million d’abonnés ne semble pas avoir été atteint. A titre de comparaison, beIN Sports y était parvenu 5 mois après son lancement en 2012. En effet, encore selon L’Équipe, au début du mois d’octobre, environ 400 000 abonnés seulement étaient recensés au total (via les offres d’opérateurs télécoms). Le groupe accumule les retards de paiements auprès de la LFP et tente aujourd’hui de négocier une baisse des droits TV, au grand mécontentement de ses concurrents, notamment Canal+.

Le football à tout prix ?

Depuis la rentrée, les fans de football ne savent donc plus où donner de la tête. Avec 4 diffuseurs différents qui se disputent les rencontres des grands championnats durant toute l’année, être un supporter représente un budget de plus en plus important qui vient se rajouter à toutes les dépenses annuelles.

Pour pouvoir visionner les rencontres des principaux championnats européens, c’est-à-dire la Serie A italienne, la Liga espagnole, la Ligue 1 française, la Bundesliga allemande et la Premier League anglaise, mais aussi la Ligue des Champions et la Ligue Europa, il est nécessaire d’être abonné à quatre chaînes différentes. Et pour cumuler un abonnement à beIN Sports, Canal+, Téléfoot et RMC Sport en même temps, cela représente un beau pactole et un vrai casse-tête, même si Mediapro tente de casser ses prix depuis quelques jours.

A titre d’exemple, pour le combo Téléfoot-RMC Sport, un abonné chez SFR devra dépenser 25,90€ par mois. Pour le pack sport de Canal+, incluant Canal+, Canal+Sport, beIN Sports et Eurosport, ce sera 39,90€ par mois, mais Téléfoot n’y est pas inclus. Enfin, l’abonnement seul à beIN Sports coûte 14,99€ par mois, mais couplé à Canal+ ou RMC Sport, il s’élève entre 25€ et 29€ par mois. Un vrai puzzle pour les supporters au portefeuille moins garni qui peuvent toujours se consoler dans les bras du jeu vidéo FIFA.

L’Euro et l’heure du répit

Une lueur d’espoir pour les fans de ballon rond vient toutefois des sélections nationales. En effet, l’intégralité des rencontres de l’Équipe de France restent diffusées en clair et gratuitement par le groupe M6 (avec W9 qui retransmet les matchs de l’équipe féminine également) et TF1. En ce qui concerne le reste des matchs internationaux, la chaîne L’Équipe propose de voir à la télévision ou sur son site internet presque toutes des rencontres de la Ligue des Nations.

L’été prochain, les regards seront surtout rivés sur le Championnat d’Europe des Nations. D’autant plus que la France est annoncée comme favorite par les bookmakers : les plateformes de paris sportifs en ligne évaluent la cote de victoire finale des Bleus à 5 (chiffres du 13 novembre). Les fans de Mbappé, Griezmann et compagnie auront donc hâte de pouvoir suivre leurs exploits dès le 11 juin prochain en clair. M6 diffusera même la finale de la compétition, mais aussi les 10 meilleures affiches de l’Euro, dont le match d’ouverture des Français le 15 juin, sacrés Champions du monde en Russie en 2018. TF1 se chargera de diffuser 12 rencontres, dont celles des Bleus contre la Hongrie le 19 juin et le Portugal le 23.

En attendant l’été prochain et l’Euro, le championnat de France et les grandes compétitions européennes continuent. Les supporters de football devront donc conserver plusieurs abonnements différents s’ils souhaitent à la fois savoir si le PSG conservera son titre en Ligue 1 et quel club remportera la Ligue des Champions.