Nissan Ariya, ce que l’on sait déjà

60

Moins d’un an après son concept d’induction, Nissan a officiellement levé le voile sur son coupé SUV électrique Ariya. Cinq versions constitueront l’offre du véhicule, dont la portée maximale va chatouiller les 500 kilomètres.

En octobre 2019, le constructeur japonais Nissan s’est démarqué au Salon de Tokyo avec un nouveau concept car électrique nommé Ariya, préfiguré par l’IMX présenté deux ans plus tôt. Neuf mois plus tard, le constructeur japonais a officiellement présenté son nouveau véhicule électrifié dans une première mondiale diffusée en ligne, soutenue par un communiqué de presse détaillé.

A voir aussi : Les vacances approchent à grands pas, vous avez décidé de partir en voyage ?

Aller plus loin Les voitures électriques : quelles sont les grandes nouveautés à venir chez les fabricants haut de gamme ?

Choix supposés

En termes de conception, l’Ariya ne déçoit pas : look élégant, ligne de toit « bas et mince » et esthétique globale relativement fluide, le tout marqué par un modèle de type SUV. L’un des éléments les plus frappants est la calandre volontairement pleine, marquée du logo Nissan en son centre, dont les vingt LED installées pour l’occasion sont conçues pour la mettre en valeur.

A lire aussi : Comment réaliser la carte grise de son véhicule ?

La signature lumineuse est incorporée dans « des phares à DEL minces, composés de quatre mini-projecteurs de 20 millimètres combinés à des clignotants séquentiels », indique le document. À l’arrière, « une lame de feu monobloc, incorporant tous les feux arrière, a été conçue pour donner un effet noir absolu lorsque le véhicule est à l’arrêt ».

Cabine sobre et efficace

En plus d’un capot relativement court et de la chaussure, la Nissan Ariya a une longueur de 4595 mm, une largeur de 1850 mm et une hauteur de 1660 mm, avec un empattement de 2775 mm. La couleur Akatsuki (deux nuances de cuivre) est complétée par « six combinaisons de corps bicolore, chacune avec un toit noir », ainsi que quatre autres couleurs unies. Les jantes de 19 pouces sont supportées par une option de 20 pouces.

L’ intérieur de l’automobile montre une certaine sobriété couplée à une habitabilité agréable au premier coup d’œil. Les ingénieurs ont opté pour un « plancher plat, rendu possible par l’emplacement de la batterie à la base du châssis », et un « système de climatisation sous le capot, afin de supprimer toute obstruction dans l’habitacle ». Notez la présence d’un toit ouvrant.

Commandes vocales

Celui basé sur la nouvelle plateforme créée par l’Alliance Renault-Nissan dispose également d’une console centrale réglable, adaptée aux préférences personnelles du conducteur. Les paramètres peuvent également être enregistrés dans le profil de l’utilisateur.

Ce dernier traitera également de deux écrans de 12,3 pouces : l’un pour gérer le système d’infodivertissement et l’autre pour fournir des informations essentielles au conducteur en tant qu’instrumentation numérique. Un système de reconnaissance vocale qui peut être activé via les termes « Hello Nissan » ou « Hey Nissan » vous permet de gérer l’itinéraire, de donner des informations sur le véhicule ou de rechercher des points d’intérêt spécifiques.

Mises à jour à distance de Tesla

Pour soutenir l’expérience utilisateur, la société asiatique fournit également une application mobile dédiée — Nissan Connect — pour gérer les fonctions à distance telles que l’activation de la climatisation. Une option que nous trouvons aujourd’hui sur plusieurs autres véhicules électriques. Mais ne cachons pas la clé I : lorsque le conducteur approche, le véhicule s’ouvre tout seul.

Tout comme Tesla, l’Ariya aura la chance de recevoir des logiciels à distance mises à jour. « La technologie met automatiquement à jour divers logiciels à l’intérieur du véhicule, y compris le logiciel qui contrôle le système multimédia, l’architecture électrique et électronique, le châssis, le système de climatisation et les réglages du véhicule électrique », a déclaré le communiqué de presse.

Pédale E : même formule

L’ entreprise Pays du Soleil-Levant a également privilégié un système de refroidissement liquide pour sa batterie, afin de maintenir une température de fonctionnement optimale. Les propriétaires d’une Nissan Leaf reconnaîtront facilement la pédale E, qui permet au conducteur de démarrer, d’accélérer, de ralentir et de freiner en utilisant uniquement la pédale d’accélérateur.

En ce qui concerne l’assistance à la conduite, le système ProPilot apportera son ensemble de fonctionnalités pour gérer rapidement la direction, la vitesse, les distances de sécurité sur la voie et les bouchons. Alors que le Nissan Safet Shielf comprennent « un moniteur à vue panoramique à 360°, une alerte intelligente de prévention des collisions frontales, un système intelligent d’alerte de collision arrière intelligent au freinage d’urgence ».

Au total, il y aura cinq versions dans la gamme Ariya : deux variantes de propulsion et trois variantes à quatre roues motrices. Les détails de leurs caractéristiques respectives sont énumérés ci-dessous. D’autre part, la date de lancement et les barèmes tarifaires n’ont pas encore été communiqués par la compagnie.

Pour aller plus loin Voitures électriques : lesquelles ont le plus d’autonomie ?

Entre 340 et 500 km de portée

Ariya traction à deux roues motrices

  • Version 63 kWh : portée 360 km, puissance 160 kW, couple 300 Nm, vitesse maximale 160 km/h, 0 à 100 km/h en 7,5 secondes.
  • Version 87 kWh : autonomie 500 km, puissance 178 kW, couple 300 Nm, vitesse maximale 160 km/h, 0 à 100 km/h en 7,6 secondes.

Ariya quatre roues motrices

  • Version 63 kWh : portée 340 km, puissance 205 kW, couple 560 Nm, vitesse maximale 200 km/h, 0 à 100 km/h en 5.9 secondes.
  • Version 87 kWh : portée 460 km, puissance 225 kW, couple 600 Nm, vitesse maximale 200 km/h, 0 à 100 km/h en 5.7 secondes.
  • Version 87 kWh Performance : portée 400 km, puissance 290 kW, couple 600 Nm, vitesse maximale 200 km/h, 0 à 100 km/h en 5.1 secondes.