Quels sont les bienfaits du CBD ?

242

Comme vous le savez, dans quelques années, les animaux sauvages appartenant au cirque ne seront plus la propriété des propriétaires de cirques ambulants. C’est une très bonne nouvelle pour nos amis les animaux, puisque la Loi sur la maltraitance des animaux a été adoptée ce jeudi au Sénat. Cependant, le texte place les propriétaires du cirque au pied du mur, et beaucoup se demandent ce qu’il adviendra des animaux sauvages qui appartiennent au cirque.

Animaux de cirque sauvages

Il convient de noter qu’à l’heure actuelle, selon le record national d’identification des animaux sauvages gardés en captivité, il y a actuellement 800 animaux détenus dans les 120 cirques itinérants en France. Il y a 450 bêtes sauvages. Cependant, nous savons maintenant que la fin des animaux sauvages dans les cirques a été officiellement votée par le Parlement. C’est une bonne nouvelle, bien qu’il reste encore beaucoup de questions.

A lire en complément : Idée cadeau pour Noël : le calendrier photo

En fait, à la fin du spectacle des animaux sauvages dans les cirques, il y a une bonne nouvelle, mais se heurte à des obstacles économiques et techniques. Les propriétaires des cirques français expliquent à quel point il sera compliqué de gérer la fin des animaux sauvages dans leurs entreprises.

L’avenir des animaux sauvages

Il ne sera plus possible pour les cirques de présenter des animaux sauvages pendant les spectacles, mais ils pourront garder les animaux inutilisés pendant les sept prochaines années. Mais qu’adviendra-t-il des animaux sauvages après cette longue période ? La question semble problématique car il est absolument impossible de libérer des animaux dans la nature.

A voir aussi : Covid-19 : les secteurs d'activité en plein boom sur le web

Les vétérinaires français s’opposent à l’euthanasie de leurs animaux. Ce qui semble évidemment être un choix difficile à choisir. Parce que le problème avec ces animaux nés en captivité est qu’ils sont porteurs sains de certaines maladies et ne peuvent donc pas rejoindre d’autres animaux sauvages en liberté. Quelles options devriez-vous choisir ? Certains parlent de zoos ou abris. La question reste sans réponse.