Le télétravail est-il nocif pour la santé ?

Selon un récent rapport de l’Organisation des Nations Unies, travailler à la maison n’aurait pas que des avantages. L’activité serait à l’origine d’insomnie et de stress. Le télétravail serait-il nocif pour la santé ?

Les deux types de télétravailleurs

S’appuyant sur des recherches réalisées dans quinze pays, ce rapport a été rédigé par l’Organisation Internationale du Travail et l’Eurofound. Il fait une nette distinction entre les télétravailleurs qui restent à domicile et les travailleurs plus mobiles qui emploient les nouveaux moyens de communication. Les premiers jouiraient d’un meilleur équilibre famille et travail. Alors que les seconds seraient beaucoup plus exposés à des répercussions négatives sur leur bien-être. Ils seraient davantage insomniaques, stressés et solitaires.

Des chiffres significatifs

Toujours selon le rapport, le télétravail aurait tendance à rallonger la journée de travail et donc à diminuer le temps de vie privée. 41% des employés mobiles sont soumis à un stress élevé contre 25% des employés évoluant au bureau. De même, 42% des télétravailleurs fixes et très mobiles se réveillent plusieurs fois par nuit contre 29% des personnes travaillant tout le temps au bureau.

Jusqu’à aujourd’hui, le télétravail été considéré comme un remède au fameux brun-out. Il était censé limiter l’épuisement au travail.

Les télétravailleurs confirment d’ailleurs ces hypothèses. Ils trouvaient plus d’avantages à travailler à la maison qu’au bureau. Ils déclarent réduire leur temps de déplacement, être plus autonomes et avoir un meilleur équilibre entre leur vie privée et professionnelle. Dans le même sens, les entreprises constatent beaucoup plus de motivation des salariés, une réduction de l’espace nécessaire dans les bureaux, une augmentation de l’efficacité et de la productivité.

Le témoignage de Pierre

Pratiquant le télétravail depuis 2 ans, Pierre est étonné des conclusions de ce rapport. Agé de 30 ans et père d’une petite fille, ce Chef de projet ne voit que des avantages à cette façon de travailler. Très mobile, il effectue environ 40 000 kilomètres par an. L’obligeant à être présent au bureau en début de semaine, son employeur lui laisse la possibilité de travailler à la maison deux jours par semaine. Tous les lundis, il discute avec l’équipe et échange sur les différents projets. Les autres jours, sa hiérarchie lui fait confiance et lui permet de travailler de manière autonome. Il trouve lui-même son équilibre.

Lorsqu’il reste à la maison, il économise 50 minutes de temps de trajet. Il dort un peu plus et diminue ainsi son stress. Chez lui, il dispose de son propre bureau professionnel. Il est isolé du reste de la maison et peut travailler au calme. Plus efficace, il n’est également pas tenté par la pause-café avec les collègues ! De même, il a aussi l’opportunité de déjeuner avec sa compagne et d’emmener sa fille à la crèche. Pierre trouve une réelle liberté dans cette manière de travailler.

Il ne se sent pas seul et n’est pas coupé des relations sociales. Tous les jours, il passe beaucoup de temps au téléphone à discuter avec les collègues et les clients.

Le témoignage de Marie

Travaillant de la même façon que Pierre, Marie est employée dans une compagnie d’assurance. Sa société lui a fourni le matériel informatique nécessaire et lui a même installée une ligne téléphonique indépendante. Depuis deux ans, elle dispose de son propre bureau professionnel à domicile. Elle peut rester chez elle tout en gagnant du temps et en améliorant son confort de vie. Se sentant moins fatiguée, elle gagne également deux heures dans sa journée.

Même si selon elle, l’inconvénient principal est de travailler seule et de moins partager avec les collègues. Marie préfère être plus efficace dans son travail et ainsi, améliorer sa qualité de vie.