Comment acquérir et vendre les métaux précieux

27

L’acquisition de l’or ou d’autres métaux précieux (argent, platine, etc.) représente un investissement très intéressant. Placer son épargne dans l’achat des métaux précieux permet d’éviter les fluctuations des actifs boursiers. Il s’agit d’un placement assez sûr et sans risque. Découvrez dans ce contenu, comment acheter et vendre les métaux précieux.

Acquérir de l’or et des métaux précieux

Vous avez la possibilité d’acheter l’or et les autres métaux précieux sous forme de lingots ou de pièces de monnaie. Ici, il s’agit des métaux précieux sous leur forme « physique » à différencier des métaux précieux « papier ». Par exemple l’or papier, peut prendre la forme de trackers ou de titres référencés sur l’or. Les lingots doivent être immatriculés. 

A lire en complément : L’effet d’Agile sur les équipes marketing

Un certificat doit prouver leur poids en or et désigner le fondeur. En ce qui concerne les pièces de monnaie, la majorité ressemble à des objets de collection. La valeur de ces dernières ne dépend pas seulement de leur teneur en or ou en métal précieux. L’état dans lequel elles se trouvent détermine également leur valeur. 

Pour acquérir l’or et des métaux précieux, vous pouvez vous rendre dans certaines entreprises spécialisées dans ces transactions ou auprès des banques. Vous pouvez aussi vous rendre dans la boutique or à Paris 1er 75001. Par ailleurs, sachez que chaque opération d’achat ou de vente déclenche le paiement d’une commission définie librement par l’intermédiaire.

A voir aussi : Un guide pour gérer les membres difficiles de l’équipe

Imposition forfaitaire

La vente d’or et de métaux est soumise à une imposition forfaitaire de 10 % du prix de vente, auquel s’ajoute 0,5 % de CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale). La taxe étant calculée sur la valeur déclarée en douane, ces règles sont aussi appliquées en cas d’exportation. 

Mais il existe une exception pour les monnaies d’or ou d’argent qui datent d’avant 1800. En effet, elles sont confondues à des objets précieux et non à des métaux précieux. Les cessions d’or et de métaux précieux réalisées par les non-résidents en France sont dispensées de cette taxe forfaitaire.

Imposition des plus-values

Pour la vente d’or et de métaux précieux, à la place de l’imposition forfaitaire, vous pouvez opter pour l’imposition des plus-values sur des biens meubles. Le choix est irrévocable. Il n’est possible d’exercer cette alternative que si :

  • Vous êtes capable de démontrer la date et le prix d’achat du bien ;
  • Ou vous êtes capable de démontrer sa détention depuis plus de 22 ans.

À défaut, la vente sera forcément soumise à l’imposition forfaitaire. La plus-value taxable est égale à la différence entre le prix de cession et le prix d’achat. Les plus-values sur l’or et les métaux précieux sont taxées forfaitairement au taux de 19 %, auquel il faut ajouter 15,5 % de prélèvement social. 

Toutefois, la plus-value imposable est réduite d’un abattement de 5 % par année de détention. Après la deuxième année, une diminution totale d’impôt et de prélèvement sociaux est réalisée après 22 années de détention.

Imposition à l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune)

En ce qui concerne l’IFS, les lingots et pièces de monnaie en or ou en métaux précieux doivent être déclarés pour leur valeur vénale. Cela doit se faire au 1er janvier de l’année d’imposition.