Orthodontie chez l’enfant : quand commencer le traitement ?

378
orthodondie

Un traitement orthodontique a pour principale vocation de corriger la déformation de la mâchoire et les mauvaises dispositions des dents.

Une mâchoire supérieure ou inférieure étroite ou encore les dents du haut qui débordent par rapport à ceux du bas ou vice versa, sont des facteurs qui peuvent provoquer de graves troubles d’ordre fonctionnel, voire même psychologique.

A lire également : Les Français font de moins en en moins confiance aux vaccins

Pour pallier ces problèmes, il est recommandé aux parents de consulter rapidement un orthodontiste dès qu’ils constatent une certaine anomalie chez leurs enfants.

À partir de quel moment consulter un orthodontiste ?

En règle générale, un traitement orthodontique ne pourra être pratiqué chez l’enfant qu’à partir de 7 ans. Il s’agit de l’âge auquel les dents de lait se stabilisent et les premières dents définitives apparaissent.

Lire également : Biolab Martinique : un réseau de laboratoires proche des patients

Les enfants dans cette période dite de denture mixte sont ainsi plus prédisposés à recevoir un traitement que ceux en dessous de cet âge. Néanmoins, une intervention peut être envisagée vers 4 ou 5 ans dans le cas où l’occlusion affecte considérablement la symétrie du visage.

Trouver un orthodontiste pour faire aligner les dents de l’enfant impose de mener quelques recherches sur le Net pour consulter les avis d’autres clients. La 1ere consultation aura pour objectif de déceler l’ampleur de l’anomalie dentaire en vue de définir le meilleur traitement adapté.

Il faut savoir que jusqu’à l’âge de 12 ans, l’os du visage continue sa croissance et reste ainsi parfaitement malléable. De ce fait, il est préférable de commencer le traitement avant cet âge. Les appareils dentaires utilisés lors de ces traitements dits précoces sont soigneusement choisis pour s’adapter à la croissance des mâchoires, tout en corrigeant l’alignement des dents.

Les inconvénients d’une intervention orthodontique retardée

Il n’est jamais trop tard de faire recours à un spécialiste pour un traitement orthodontique.

Néanmoins, il est toujours préférable de commencer le plus tôt possible. Passé l’âge de 20 ans, le processus de remodelage en cas de malocclusions telles que le décalage des mâchoires ou les dents qui se chevauchent, risque de prendre du temps étant donné que la croissance des mâchoires est terminée. D’où il est souvent nécessaire de compléter la pose d’appareil dentaire par une intervention chirurgicale au niveau du maxillaire.

En outre, un retard de prise en charge peut engendrer des problèmes sur différents niveaux. En effet, les malocclusions peuvent causer des troubles fonctionnels au niveau de la phonation ou de déglutition.

La plupart du temps, le problème est même d’ordre psychologique. Les dents qui dépassent ou la mâchoire qui avance ont un impact en effet sur l’esthétique du visage, ce qui peut provoquer un problème d’estime de soi chez les adolescents.

Les appareils dentaires utilisés en orthodontie

Pour l’heure, il est possible de choisir entre les appareils dentaires amovibles et les appareils dentaires fixes. En réalité, c’est l’orthodontiste qui choisit l’appareil à utiliser en fonction de l’anomalie maxillo-faciale décelée lors de la consultation.

  • Les appareils dentaires amovibles

Ces appareils faits en résine, fixés aux dents grâce à des ressorts, sont destinés à élargir le palais en vue de laisser davantage de place aux dents définitives ou à contrario de stopper la croissance maxillaire. Également appelés faux palais, ces appareils ont un caractère amovible qui permet à l’utilisateur de les enlever lors du repas ou de les nettoyer.

  • Les bagues dentaires

Le travail de ce type d’appareil consiste à déplacer graduellement les dents de manière à obtenir un parfait alignement dentaire. Ils se fixent aux faces externes des dents à l’aide de brackets métalliques. À l’heure actuelle, la tendance porte davantage sur les appareils dentaires invisibles. Ces derniers sont dotés d’attaches transparentes beaucoup plus discrètes, même si ils sont plus chers que les traditionnelles bagues métalliques.