Le Poppers : est-ce vraiment de la drogue ?

390
poppers

Très prisé dans le monde des gays, le poppers est un liquide volatil commercialisé dans un petit récipient en verre. Ses effets sur la dilatation des vaisseaux sanguins laissent à croire qu’il peut causer de la dépendance chez le consommateur. Mais qu’en est-il réellement ? Découvrez-le ici.

Les effets des poppers

À ses débuts, le poppers était utilisé à des fins médicales dans le traitement des maladies cardiaques. Il est constitué de composantes chimiques qui favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins, permettant ainsi au sang d’atteindre en peu de temps le cœur. La consommation de ce produit se fait par inhalation et l’observation de ses effets presque immédiate et varie en fonction de chaque consommateur, du contexte de la prise et de la qualité du produit. On dénombre de nombreux utilisateurs de poppers un peu partout dans le monde. Ces derniers l’utilisent lors des relations sexuelles en raison de ses propriétés euphorisantes et décontractantes. Ses vertus de dilatation rendent possibles des pratiques sexuelles extrêmes sans trop de difficultés et renforce l’érection.

A lire en complément : Rester chez soi même après la retraite

On retrouve également les principales marques de poppers dans les fêtes grâce à son action qui conduit une personne consommatrice à se détendre, rire, danser et à s’amuser sans retenue. Dès qu’il pénètre l’organisme, l’individu ressent aussitôt une sensation d’allègement, des bouffées de chaleur, une compression au niveau de la tête et une augmentation de la sensibilité cutanée.

Le consommateur sent son rythme cardiaque s’emballer pendant les secondes qui suivent et une dilatation de ses sphincters. C’est la raison pour laquelle ce produit est très prisé par ceux qui s’adonnent au sexe anal.

A lire également : Comment réussir l’achat de ses produits CBD

Peut-on réellement qualifier les poppers de drogue ?

Les risques de pharmacodépendance du poppers ont mené à son interdiction en juin 2011. Le manque de données scientifiques précises sur les nitrites d’alkyles (principales composantes) a mené à une réautorisation en 2013. Par ailleurs, il n’a pas été réellement prouvé que cette substance pouvait mener à une dépendance physique ou psychique chez le consommateur. Par conséquent, le poppers n’est donc pas considéré comme une drogue. Il est donc totalement légal d’en consommer et de fournir son entourage.

Les principales marques de poppers

Il existe de nombreuses enseignes qui proposent le poppers sur le marché. Les principales qu’on retrouve sont les marques Rush, Jungle Juice, Amsterdam, Sex Line, Everest, Blue Boy et Lockerromm. Les substances les plus vendues sont celles à base de pentyle à cause du niveau d’excitation qu’elles procurent aux consommateurs. En outre, le poppers dont le principe actif est le pentyle a un effet plus durable, car il s’évapore lentement. Les producteurs proposent également des produits à base d’amyle, de propyle et d’hexyle pour une expérience tout aussi excitante.

Les conséquences de l’utilisation des poppers

Bien que le poppers ne soit pas considéré comme une drogue, il reste une substance chimique dont l’utilisation peut avoir des effets négatifs sur l’organisme. Si vous êtes un consommateur occasionnel, le produit peut vous causer des brûlures au niveau de vos parois nasales, une sudation excessive, des vertiges, des céphalées et même une diminution de la tension artérielle.

On vous recommande donc de vous hydrater comme il se doit et d’éviter de combiner l’alcool au poppers. Les personnes qui s’adonnent à une utilisation fréquente peuvent être sujettes à des troubles de l’érection, des crises d’éternuements, des écoulements nasaux et bien d’autres.