Le tir à la carabine aux JO

58

C’est en 1896 que le tir a été pratiqué pour la toute première fois aux Jeux Olympiques. Au départ uniquement réalisée par les hommes, la discipline a été ensuite rendue accessible aux femmes en 1968. Son programme a énormément varié à travers les années. Durant quatre ans (1908, 1918, 1920 et 1924), il a regroupé une dizaines d’épreuves comprenant plusieurs épreuves par équipe. Les participants avaient l’opportunité de remporter un grand nombre de médailles. Stoppé en 1928, le tir est ensuite réapparu lors des JO de 1932 avec plus que deux épreuves au programme : une pour les carabines à plombs et une pour les pistolets. En 2000, durant les JO de Sydney, la discipline a rassemblée quinze épreuves au total. Un record.

Jeux Olympiques 2018.

L’évolution des épreuves de tir est fortement liée aux innovations en matière d’armes à feu. Elles ont provoqué de nombreux changements dans les compétitions de tir.

Les possibles épreuves de tir aux JO

Les épreuves de tir se réalisent principalement durant les Jeux Olympiques d’été. Elles se séparent en trois groupes : pistolet, fusil et carabine. Les épreuves de pistolet et de carabine se réaliseront dans des stands. Les tireurs devront viser des cibles disposées à 10, 25 et 50 mètres de distance. Les concurrents du tir au fusil devront viser des plateaux propulsés dans différentes directions.

Voici les différents épreuves de tir possibles pour les Jeux Olympiques :

  • Le tir à la carabine à plomb. Trois distances sont possibles pour réaliser cette épreuve :
    – 10 mètres avec une carabine à air comprimé de 4.5 / 4.51 / 4.49 millimètres,
    – 50 mètres avec une arme de 22 LR,
    – 300 mètres avec une carabine pouvant aller jusqu’à 8 millimètres.

Les règles sont différentes selon les distances. En effet, les épreuves sur 10 mètres s’effectuent en position debout. Celles sur 50 et 300 mètres se réalisent en position couchée ou genou, debout et couchée.

  • La carabine trois positions où les participants tirent en position genou, debout et couchée.

  • Le double trap où les cibles sont projetées en même temps à des angles et des hauteurs différents.

  • La fosse olympique où des plateaux sont projetés en l’air depuis une fosse.

  • Le skeet où les cibles sont projetées depuis deux fosses à 40 mètres de distance. Les tireurs se déplaçant en fonction d’un arc de cercle et tirant selon différents angles.

  • L’arbalète. Deux pratiques sont possibles pour réaliser cette épreuve :
    – L’arbalète match qui s’utilise presque de la même manière que la carabine à plomb. Ses systèmes de détente et de visée étant similaires, l’épreuve est quasiment identique. Tir sur 10 mètres en position debout avec une cible similaire au tir à la carabine / Tir sur 30 mètres en position debout et genou avec une cible ressemblant à celle du tir à la carabine sur 50 mètres.
    – L’arbalète field qui s’utilise presque de la même façon qu’un arc. Les projectiles utilisés sont des flèches courtes. Les cibles sont similaires au tir à l’arc.

  • Le bench-rest où les tireurs sont assis derrière une table et où leur arme est posée sur un support adapté. Les cibles sont situées à 100 ou à 200 mètres de distance. Pour les atteindre, les tireurs utilisent des armes d’épaules de gros calibre équipées d’une lunette de visée.

Le calendrier des JO 2018

La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2018 aura lieu le vendredi 9 février à midi et la cérémonie de clôture aura lieu le dimanche 25 février.. Et oui, il y a huit heures de décalage horaire ! Quand il est midi à Pyeong Chang, il est 4 heures du matin en France. Deux épreuves pour les qualifications auront lieu la veille : le biathlon et le saut à ski. Le biathlon est la seule discipline d’hiver où il y a une partie tir. Rassemblant du ski de fond et du tir à la carabine, elle se déroulera dès le samedi 10 février pour se finir le vendredi 23 février. En 2014, le français Martin Fourcade avait remporté la médaille d’or. Espérons qu’il réalise de nouveau cet exploit. Ci-dessous, le calendrier des JO 2018 :

Programme des Jeux Olympiques d'hiver 2018.

Les médaillés d’or français au tir à la carabine à plomb

À Paris en 1924, Pierre Coquelin de Lisle a remporté l’épreuve de la carabine miniature sur 50 mètres. À Los Angeles en 1984, Philippe Heberle a gagné l’épreuve de la carabine à air comprimé sur 10 mètres. Et enfin à Atlanta en 1996, Jean Pierre Amat a remporté l’épreuve de la carabine 3 positions sur 50 mètres. À Sotchi en 2014, Martin Fourcade a remporté l’épreuve de Biathlon.

Pour ces JO d’hiver de 2018, tous nos espoirs se tournent de nouveau vers Martin Fourcade ! Croisons les doigts !