Assurance voiture : faire un choix écolo ?

205

Face aux problèmes environnementaux liés au taux de pollution atmosphérique particulièrement préoccupant, les véhicules dits « propres » avec leur faible taux d’émission de CO2 sont une solution non négligeable à envisager. Par ailleurs, pour encourager le passage au vert, le gouvernement a mis en place des mesures d’accompagnement. De plus, ce type de véhicule présente également certains avantages économiques aussi bien en matière de carburant qu’en matière d’assurance. Cependant, faut-il faire un choix écolo pour son assurance auto ?

L’éco-conduite : de quoi est-il question ?

Pour cerner correctement le concept de l’éco-conduite, il faut d’abord comprendre ce qu’est une voiture écologique. Une voiture écologique est une auto qui n’émet que très peu de C02 ou de gaz polluants pendant la conduite, soit environ 20 g à 50 g de CO2 par kilomètre.

A lire également : Comment retrouver le code de sécurité autoradio d’origine Renault ?

L’éco-conduite est donc une conduite dite responsable durant laquelle l’automobiliste utilise un véhicule économique, peu gourmand en carburant et respectueux de l’environnement. Cette forme de conduite obéit à certaines règles telles que le choix d’un moteur à bas régime, une bonne maintenance de l’auto et le fait de rouler à une vitesse constante. Par ailleurs, même si l’éco-conduite est un choix, il existe quand même une réglementation en la matière. Par exemple, pour catégoriser les véhicules et favoriser ceux qui polluent le moins, le gouvernement a instauré la vignette Crit’Air.

Le certificat de qualité de l’air Crit’Air permet aux collectivités locales de mieux contrôler la circulation des voitures polluantes afin de faire baisser les pics de pollution. Il est obligatoire pour rouler et stationner dans une ZFE (Zone à Faible Émission) ou pour circuler en cas de mise en place d’une circulation différenciée par les préfets. En outre, depuis le 1er juillet 2015, les véhicules datant d’avant 1997 sont interdits de circulation dans la ville de Paris afin de réduire le niveau de pollution de l’air dans la capitale.

A voir aussi : Cabinets Florence Ruyssen : la solution pour vous défendre en droit pénal à Miramas et environs

assurance voiture, faire un choix écolo

Comment choisir son assurance voiture écologique ?

Il n’y a pas de formule d’assurance spécialement dédiée aux véhicules propres. Toutefois, des tarifs préférentiels de 5 à 50% sont appliqués aux voitures électriques et hybrides, et ce, pour les mêmes garanties qu’avec une auto classique. Pour en savoir plus, vous pouvez voir ici ce que couvre généralement l’assurance auto d’un véhicule propre. En d’autres termes, les formules offertes pour une assurance auto écologique sont quasiment les mêmes qu’avec une voiture standard :

  • L’assurance au tiers : c’est la formule de base obligatoire pour toute voiture. Elle permet de couvrir les dommages corporels ou matériels causés à un tiers par votre véhicule,
  • L’assurance au tiers plus ou intermédiaire qui inclut des garanties supplémentaires telles que le vol, l’incendie, les évènements climatiques, etc.
  • L’assurance tous risques qui offre un niveau de protection optimale en cas d’accident ou de sinistre.

Les spécificités de l’assurance voiture électrique

Une voiture électrique coûte bien plus cher qu’un véhicule classique, et ce, notamment à cause des composantes de la batterie. En cas d’accident, le préjudice financier peut donc être très élevé. C’est pourquoi il est recommandé de bien choisir son contrat d’assurance et de ne pas se limiter à une formule au tiers.

Par ailleurs, lorsque vous louez une voiture électrique, il est conseillé de vérifier que le contrat d’assurance couvre bien la batterie. Pensez également à inclure dans votre contrat la garantie assistance qui vous sera d’une grande utilité en cas de panne électrique à 0 kilomètre ainsi que le remorquage jusqu’à une borne de recharge. En outre, pour recharger votre voiture électrique chez vous, vous aurez besoin de faire installer une prise électrique dédiée. Pensez donc à demander à votre assureur d’ajouter ce nouveau risque électrique à votre assurance.

Le bonus écologie

Dans le but d’encourager l’achat d’une voiture écologique par les automobilistes, l’État a mis en place un dispositif de bonus-malus. Également appelée prime écologie, le bonus écologie est attribué aux automobilistes qui louent ou achètent un véhicule particulier neuf qui fonctionne au GPL ou à l’essence et qui émet très peu de CO2. En 2021, cette aide a connu quelques aménagements.

Jusqu’au 31 juin 2021, un bonus écologique sera octroyé à toute personne majeure qui achète ou loue un véhicule d’occasion (âgé de moins de 2 ans) et qui émet moins de 2g/km de CO2. Cette prime sera également accordée pour l’achat ou la location d’une voiture ou d’une camionnette neuve, pour une durée de 2 ans au moins, avec un taux d’émission de CO2 inférieur à 50 g/km. Le montant de la prime est de :

  • 3 000 € à 7 000 € pour les véhicules neufs émettant moins de 20 g/km de CO2 et avec un pris d’achat allant de 45 000 € à 60 000 €,
  • 2 000 € pour les véhicules neufs qui émettent entre 21 et 50 g/km de taux de CO2,
  • 1 000 € pour les voitures d’occasion avec un taux d’émission de CO2 ≥ à 20 g/km.

À partir du 1er juillet 2021 jusqu’au 31 décembre 2021, le bonus écologie ira aux véhicules émettant moins de 20 g/km de CO2. Le montant prévu pour l’aide est de :

  • 6 000 € pour un véhicule de moins de 45 000 €,
  • 2 000 € pour une voiture dont le prix est compris entre 45 000 € et 60 000 €,
  • 2 000 € pour un véhicule ou un utilitaire léger fonctionnant à l’hydrogène dont le prix est supérieur à 60 000 €,
  • 1 000 € pour une voiture hybride rechargeable avec un taux d’émission de CO2 de 21 à 50 g/km et un prix maximal de 50 000€.

Par ailleurs, en vertu du décret du 19 janvier 2021, les véhicules lourds qui fonctionnent à l’hydrogène ou à l’électricité sont éligibles au bonus écologie jusqu’au 31 décembre 2022. En outre, une prime à la conversion est offerte pour les vieux véhicules (voiture, camionnette) mis à la casse avec un poids total, charge incluse, de 3,5 tonnes. Pour être éligibles, ces derniers doivent être immatriculés avant 2006 pour les voitures à essence et avant 2011 pour les véhicules diesel. Contrairement au bonus écologie, le malus écologie ou la taxe CO2 sanctionne la location ou l’acquisition d’un véhicule d’occasion ou neuf polluant en fonction du taux de CO2 émis par ce dernier.

automobile écologique

Quel carburant choisir ?

Le diesel et l’essence sont les carburants les plus polluants qui existent. Toutefois, ils ne polluent pas de la même manière. Tandis que le diesel libère un grand taux de particules, l’essence dégage une importante quantité de CO2. Malgré l’apparition des véhicules dotés de filtres à particules, les voitures à essence sont considérées comme moins polluantes. De ce fait, ces dernières sont 10 à 15% moins chères à assurer.

Le Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL), quant à lui, est considéré comme étant l’un de carburants les moins chers et les moins polluants du moment. Il est donc plus économique, mais permet également de profiter d’un bonus écologie plus important. Par ailleurs, depuis quelques années, il existe sur le marché des biocarburants faits à base de produits agricoles (maïs, betteraves, etc.). Ces carburants organiques permettent de réduire de 60 à 75% la quantité de CO2 émise par un véhicule. On peut également citer les piles à hydrogène qui fournissent à une voiture une énergie 100% propre. Il n’est pas obligatoire de passer à la voiture électrique avant de prétendre aux avantages d’une assurance auto écolo.

Assurance auto : faut-il faire un choix écolo ?

Il est évident qu’à l’achat, une voiture propre revient plus chère qu’une auto classique. Toutefois, grâce au bonus écologique offert par l’État, il est possible de réduire le montant de la facture. Par ailleurs, avec les tarifs préférentiels proposés par les assureurs, il est possible d’économiser plusieurs centaines d’euros par an sur votre contrat d’assurance. En outre, en optant pour une voiture propre, vous contribuez à la réduction du taux de pollution atmosphérique et à la sauvegarde de la planète. Vous pouvez lire aussi : écrire un discours professionnel : bonnes et mauvaises pratiques.