Le coaching veut être bien plus qu’une mode en France

273

Apparu il y a plus de 25 ans, le coaching est une activité qui s’est d’abord imposée dans les pays anglo-saxons avant de s’exporter en France. Aujourd’hui, il connait un véritable engouement au sein des professionnels et particuliers. Cependant, certains de ses détracteurs l’accusent de n’être qu’une mode appelée à disparaître avec le temps. Pourtant, les coachs cherchent en permanence à proposer des activités utiles et surtout à défendre la rigueur de leur démarche.

Le coaching, un métier en plein essor

Le travail de coaching Marseille est sans doute le nouveau métier à la mode en France. Des cadres supérieurs à la recherche de reconversion aux véritables psys en passant par des personnes disposant d’un profil particulier, le coaching attire de plus en plus de pratiquants. Ceux-ci estiment qu’ils ont d’abord « quelque chose à partager ». Toutefois, ce métier qui consiste à accompagner des personnes ou des équipes afin de favoriser leur développement personnel ou professionnel fait aujourd’hui l’objet de plusieurs formations. Aujourd’hui, la plupart des personnes ayant une certaine expertise dans un domaine ont envie de devenir coachs. Toutefois, l’une des missions les plus répandues pour les coachs en France, c’est de soutenir un cadre dans les moments difficiles.

L’objectif du coaching : rapprocher le monde des entreprises et des psys

Le mot « coach » est un terme anglais qui faisait référence à un répétiteur qui aidait l’étudiant à préparer une épreuve. C’est un mot qui est hérité du français « coche », une voiture à cheval qui était conduite par un cocher. Il s’est par la suite répandu dans l’univers du Football américain durant les années 40 et 50.

Toutefois le père du coaching en France reste Vincent Lendhart, un ancien pensionnaire de la prestigieuse école HEC. Après avoir contribué à lancer l’analyse transactionnelle dans l’hexagone durant les années 1970, ce consultant s’est largement inspiré de l’exemple britannique afin de rapprocher les mondes de l’entreprise et des psys, marqués par une méfiance réciproque. Tout au long de sa longue carrière dans le coaching, Vincent Lendhart estime avoir formé plus de 5000 coachs en France.

Cependant, il faut un temps où le coaching était largement critiqué par les psys, dont certains estimaient que les coachs étaient des managers de l’âme. Aujourd’hui, la profession s’est largement structurée et présuppose d’abord un travail sur soi-même avant de chercher à travailler sur la personnalité des autres.