La mobilité en marche pour les seniors

101

4, le nombre de déplacements quotidiens en moyenne pour une personne âgée de 55 ans, contre 3 pour une de plus de 75 ans.

16 %, le pourcentage de personnes gênées pour se déplacer entre 65 et 75 ans, contre 44% pour les plus de 75 ans. 

39%, le pourcentage de personnes de plus de 75 ans qui utilisent la marche comme moyen de transport. 

(source : laboratoire de la mobilité inclusive)
 

Les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions aujourd’hui ; elles seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. En parallèle, le nombre des plus de 85 ans passera de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060. La mobilité des seniors est alors un enjeu majeur dans notre société. Et si la mobilité rime avec automobile, il n’en reste pas moins que ces derniers laissent leur voiture pour emprunter les transports en commun ou marchent. Dès lors, l’environnement peut paraître des plus hostiles. Fort heureusement tout en restant prudent, en conservant une bonne santé, mais aussi à l’aide d’outils, il est possible de se déplacer en toute sécurité. Gros plan.

Des aides techniques conçues pour se mouvoir

Parmi les plus de 65 ans, une personne sur trois tombe au moins une fois par an. Ces chutes ont alors plusieurs origines. Cela peut être la conséquence d’un mauvais état de santé – troubles de l’équilibre, problèmes articulaires, faiblesse musculaire, prises de médicaments notamment – d’attitudes ou d’habitudes prises comme une alimentation insuffisante ou encore la peur de tomber. En parallèle, l’environnement joue également un rôle dans ces chutes. S’il est fortement conseillé d’adapter le domicile, de désencombrer les pièces, il est surtout possible de bénéficier d’un soutien technique, autre que la traditionnelle canne.

Le déambulateur

Le déambulateur est un allié pour les personnes âgées qui peinent à se déplacer sans l’aide d’une tierce personne. Il s’agit d’un cadre métallique pourvu de poignées et d’embouts antidérapants au niveau des pieds, motorisé, qui aide alors à se déplacer facilement. Réglable en hauteur, il permet à tous de devenir indépendants vis-à-vis de la marche. C’est aussi l’outil indispensable vers l’autonomie lorsque l’on manque d’équilibre, suite à une opération, après une chute ou lorsque l’on est amputé d’un membre inférieur. Il existe une large gamme de déambulateurs des modèles les plus simples aux modèles de déambulateurs motorisés. Le prix d’un déambulateur motorisé ou d’un autre déambulateur dépend des options choisies.

Les plus basiques doivent être placés devant soi, puis en se penchant légèrement vers l’avant, on lève alors le déambulateur et le place devant soi pour avancer. Il peut être articulé et donc plus maniable du fait qu’il soit possible de déplacer les deux côtés du déambulateur de manière alternative. Il existe aussi des modèles de déambulateur dit   releveur qui de par sa configuration permet de se relever à mi-hauteur et de pouvoir se déplacer à l’aide d’une autre paire de poignées à hauteur normale. D’autres modèles possèdent deux, trois ou quatre roues, avec ou sans siège, avec ou sans panier, pliable ou non. Le meilleur déambulateur étant le déambulateur motorisé. Ce dernier devient alors un allié incontournable pour se déplacer sans se fatiguer. 

Les aides au transfert

Lorsque l’on est en perte d’autonomie, passer du fauteuil au lit, des toilettes au fauteuil notamment n’est pas toujours facile. Fort heureusement, il existe des solutions faciles à utiliser chez soi. À noter que contrairement aux déambulateurs qui peuvent faire l’objet d’une prise en charge partielle ou totale de la part de la sécurité sociale, les dispositifs ci-après ne bénéficient d’aucune aide.

Il peut s’agir de la ceinture de transfert qui sert à se lever depuis un lit ou un fauteuil. Néanmoins, ce dispositif ne peut s’utiliser seul, cela nécessite l’aide d’une tierce personne. Pour se redresser seul dans son lit, il existe l’échelle de corde ou la potence qui sont également des alternatives efficaces. En parallèle, il existe aussi le disque de transfert qui permet d’entrer et de sortir plus facilement d’un véhicule ou encore la planche de transfert qui sert de passerelle pour passer d’une assise à l’autre sans effort. Pour finir, il existe aussi des lève-personnes dédiées aux personnes qui ne peuvent se déplacer sans soutien extérieur. Dans tous les cas, ces derniers permettent de conserver de son autonomie et surtout, de se déplacer à l’intérieur de chez soi.

Les services à la personne

Autre solution complémentaire aux autres, le fait d’opter pour des services d’aide à domicile. Qu’il s’agisse de s’habiller, de faire les courses, de préparer le repas, d’accompagner les personnes âgées lors de sorties, de les aider à réaliser des activités de loisirs notamment, le recours aux services d’aide à domicile représentent un autre grand axe de l’aide à la mobilité. Et s’il existe des services de voiture avec chauffeur pour seniors, la RATP et la SNCF ont aussi un partenariat avec l’association «les compagnons du voyage», histoire de voyager encore plus loin, de favoriser le lien social ou encore de garder le contact avec ses proches.