Que faire après un cambriolage ?

414

L’enfer c’est les autres, disait Jean-paul Sartre et, même s’il ne faisait pas référence forcément à cela, il y a lieu de l’appliquer à l’un des grands maux qui traversent l’histoire de l’humanité : le vol, et plus spécifiquement le cambriolage. On a effectivement l’impression de se retrouver chez Belzébuth, lorsque l’on découvre, un soir en rentrant chez, que la porte a été fracturée et que l’on s’est fait cambrioler. Ce n’est pas tant le bazar ou le fait que la porte soit abîmée, qui posent le plus gros problème, mais plutôt le fait de savoir qu’un inconnu a pénétré notre intimité pour nous dérober les choses qui nous étaient précieuses, qu’elles aient ou non de la valeur marchande.

Les premiers réflexes après un cambriolage

Si l’on a tendance, parfois, à céder à la panique ou à l’abattement, lorsque l’on voit que l’on a tout jamais perdu ses bijoux, sa Hi-Fi ou son téléviseur, il convient de garder un peu de réserve et de rapidement prendre les choses en main. D’abord, il faut bien vérifier que l’on est assuré contre le vol et si oui, de quelle manière. Si l’on ne retrouvera peut-être jamais la bague offerte par sa grand-mère, on aura toujours la possibilité de se faire rembourser son matériel de musique par la compagnie d’assurance. Ensuite il convient d’aller rapidement porter plainte auprès des services de la police. Aujourd’hui cette démarche est facilitée par la déclaration de pré-plainte sur internet, via un site gouvernemental.

Que faire par la suite

Tout aussi rapidement il va falloir sécuriser son entrée, de façon à ce que d’autres cambrioleurs n’aient pas la mauvaise idée de revenir visiter votre logement pour y subtiliser ce que les précédents auraient laissé. Faire remplacer sa porte ou au moins la faire réparer, faire intervertir un serrurier qualifié pour changer de serrure et s’assurer qu’elle ne cédera pas dorénavant. Ensuite aller passer la nuit chez un ami ou un proche sera la meilleure idée, de façon à se changer les idées.