Comment Philippe Germain gère les cycles du marché immobilier

510
Philippe Germain

Le marché immobilier est traditionnellement plus stable que les marchés boursiers. Néanmoins, il connaît des cycles, en fonction de la conjoncture économique, des taux d’intérêt ou encore du secteur de la construction. Pour l’investisseur immobilier, il est essentiel de connaître ces phénomènes cycliques, estime Philippe Germain, fondateur de CEG Invest. C’est ce qui permet de mieux les gérer les risques et d’optimiser ses investissements locatifs.

De quoi dépendent les cycles du marché immobilier : la réponse de Philippe Germain

Le marché immobilier a la réputation d’être un investissement sûr et l’un des meilleurs moyens de préserver son patrimoine. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Philippe Germain, fondateur de CEG Invest, conseille ce secteur à ses partenaires. L’immobilier locatif est accessible, nous rappelle Philippe Germain, à la fois sous la forme de parts de sociétés, d’investissement de type private equity et d’achat direct d’un immeuble comprenant plusieurs appartements. Tout dépend des objectifs de l’investisseur et de son budget.

Lire également : Consultants Immobilier Paris : le groupe leader de l’immobilier luxe sous toutes les coutures

Après une longue période d’euphorie, le marché immobilier s’est retourné à la suite de la pandémie. La forte inflation suivi de l’augmentation des taux d’intérêts contribue à une réduction drastique du nombre de prêts. Les transactions se font plus rares, nous confie Philippe Germain, qui compare les marchés de l’immobilier au Québec, sa province natale, à ceux des autres pays, en particulier les États-Unis ou l’Amérique latine. Lui-même est aujourd’hui basé à Dubaï avec sa société d’investissement principalement concentré sur immobilier, CEG Invest, au cœur d’un marché encore préservé de la crise.

L’inquiétude des investisseurs constitue un autre facteur déterminant. C’est leur confiance qu’il convient aujourd’hui de regagner, estime Philippe Germain. Dans le contexte des levées de fonds par des sociétés d’investissement ou des promoteurs, l’AMF Québec (Autorité des marchés financiers) et autre régulateur internationaux ont leur son rôle à jouer, en favorisant la transparence des transactions. Philippe Germain estime les régulateurs des marchés financiers essentiels au développement économique.

A lire aussi : Il ne faut pas spécialement être riche pour devenir propriétaire de sa maison

Impact des cycles immobiliers sur les investissements

L’investisseur doit avant tout être attentif aux cycles et en comprendre le mécanisme, explique Philippe Germain. C’est ce qui lui permet de s’en servir comme d’un levier pour ses investissements. En effet, les cycles baissiers comme les cycles haussiers peuvent constituer des opportunités à saisir. Il en va de même de ce que certains considèrent comme des crises, mais que les investisseurs chevronnés, comme Philippe Germain, aiment transformer en moteurs de croissance pour le patrimoine.

La société de Philippe Germain, CEG Invest, étudie soigneusement les opportunités au niveau international. Les données évoluent souvent très vite et il faut savoir être réactif. Loin de s’alarmer d’une baisse des prix, l’investisseur expérimenté verra dans cette situation le moment idéal où développer son portefeuille immobilier, en achetant des biens à bas coût qui se valoriseront avec les années. De manière générale, nous confie Philippe Germain, il faut garder à l’esprit que l’immobilier est un placement sur le long terme.

Les cycles haussiers sont le moment de gagner de l’argent, voire de revendre, tandis que les cycles baissiers sont un moment propice aux acquisitions. Il est clair, explique Philippe Germain, que les décisions gouvernementales ont un impact sur les stratégies immobilières : c’est le cas, par exemple, de l’importance accordée aujourd’hui à la rénovation énergétique des logements. Le fondateur de CEG Invest compare souvent les marchés à une mer agitée, sur laquelle l’investisseur doit savoir naviguer en toute sécurité, et c’est pourquoi les conseils d’un investisseur chevronné comme Philippe Germain lui sont indispensables.

L’AMF Québec supervise le secteur financier de la province et son action contribue ainsi à rassurer les investisseurs débutants, déroutés par les fluctuations des marchés ou leur complexité. En ce sens, l’Autorité des marchés financiers (AMF Québec) contribue au développement économique. L’AMF Québec est d’ailleurs, nous rappelle Philippe Germain, une institution dont d’autres provinces entendent s’inspirer pour l’avenir.

Philippe Germain et l’AMF Québec (Autorité des marchés financiers)

L’AMF Québec est garante de la transparence lors des transactions financières dans la province. Cette Autorité des marchés financiers locale a son rôle à jouer dans le développement économique, explique le fondateur de CEG Invest. La transparence favorise en effet la confiance nécessaire à la levée de fonds. Elle contribue au développement des projets économiques, en particulier immobilier, nous confie Philippe Germain.

Le gouvernement provincial a chargé l’AMF Québec de superviser les marchés financiers et d’assurer par là la protection des consommateurs de produits et de services financiers. Philippe Germain connaît bien l’action de l’AMF Québec, puisqu’il a lui-même débuté ses investissements au Québec. Il souligne tout l’intérêt de l’approche intégrée de cette institution, l’AMF Québec. Il considère son rôle comme central et estime que les missions de l’AMF Québec apportent davantage de sécurité au secteur financier. D’autres provinces envisagent d’ailleurs d’instaurer une organisation similaire et des pays comme la France disposent d’ores et déjà de leur propre AMF.