Bilan 2016 et perspectives 2017 du marché immobilier

2431

Le marché de la pierre ne cesse d’évoluer d’une tendance à l’autre chaque année. Mais alors, qu’en est-il du bilan de l’année 2016 ? À quoi peut-on s’attendre pour 2017 ?

A lire aussi : Décennale pour les auto-entrepreneurs : le parcours du combattant ?

Un marché dynamisé par les taux de crédit

Comme tous les ans, les taux de crédit immobilier ont baissé considérablement en 2016. Entre la fin de l’année 2015 et le mois de novembre 2016, on a pu enregistrer une chute de 89 points de base des taux de crédit immobilier moyen mensuel.

Bien évidemment, ce phénomène a eu des répercussions directes sur le marché de l’immobilier : le nombre de transactions a explosé et les prix ont été tirés à la hausse. Par exemple, les chiffres indiquent que l’immobilier ancien connaît sa première hausse de prix en 5 ans.

Lire également : Le rachat de crédit locataire pour un financement rapide

A priori, l’année 2016 aura donc été bénéfique pour les acquéreurs. En effet, ils ont été plus nombreux à accéder à la propriété malgré l’augmentation des prix de la pierre. Dans un contexte de marché immobilier tendu dans de nombreuses régions de France, la baisse des taux de crédit a fait son petit effet pour contrebalancer la tendance.

Des ventes en nette hausse, dans le neuf comme dans l’ancien

Les professionnels de l’immobilier ont fait de bonnes ventes en 2016. En effet, la baisse des taux de crédit immobilier a entraîné une augmentation du pouvoir d’achat des acquéreurs. Les logements ont donc pu se vendre facilement, qu’il s’agisse de maisons individuelles ou d’appartements.

Au niveau des chiffres, les ventes dans l’ancien ont atteint les mêmes niveaux qu’en 2006 ou en 2012. Cependant, il est important de relativiser cette hausse des ventes car on assiste en parallèle à une augmentation de la population, ainsi qu’une augmentation nette des nouveaux logements.

En comparaison avec 2006 et 2012, le taux de rotation de l’immobilier en France reste modéré en 2016. Quant à l’immobilier neuf, il affiche des ventes en nette hausse : +18% pour les maisons individuelles et +17% pour les ventes d’appartements par des promoteurs. Cette hausse est également accompagnée d’une progression du nombre de mises en chantier.

Et pour 2017 ?

A en croire le portail de l’immobilier, le premier semestre de 2017 devrait se poursuivre sans grands changements. En effet, la plupart des paramètres restent inchangés en attendant les élections présidentielles au mois de mai et l’instauration du nouveau gouvernement.

Par exemple, la loi Pinel et le PTZ restent disponibles et accessibles encore. Mais le paramètre à suivre de près, ça sera surtout l’évolution des taux de crédit immobilier. Si les taux augmentent en 2017, on devrait assister à une vague d’achats dans un premier temps.

En effet, les acquéreurs vont vouloir profiter des derniers instants où les taux sont bas. Dans cette première phase, les biens immobiliers vont se vendre comme des petits pains, un peu comme lorsque les actions en bourse sont prévues à la hausse sous peu.

Ensuite, les ventes devraient ralentir car le pouvoir d’achat des acquéreurs se verra réduit. Afin d’équilibrer la balance, les professionnels de l’immobilier pourraient envisager une baisse des prix.

Cependant, il ne faut pas s’attendre à une forte hausse des taux de crédit : ce serait dommageable pour l’économie mondiale, la France et l’Europe y compris.

Les régions les plus attractives pour l’investissement immobilier en 2017

En matière d’investissement immobilier en 2017, certaines régions sont plus attractives que d’autres. Selon le baromètre de l’investissement locatif de MySweetImmo, trois villes se démarquent cette année : Bordeaux, Nantes et Toulouse.

Bordeaux est la grande gagnante du classement avec une note globale de 8,3. La ville a tout pour plaire aux investisseurs immobiliers : dynamisme économique, secteur universitaire florissant, population jeune et nombreuses infrastructures culturelles et sportives.

Nantes arrive juste derrière avec un score global de 8 points. Elle offre aussi des perspectives intéressantes pour les investisseurs grâce à son bassin d’emploi diversifié comprenant notamment la santé et les industries créatives.

Toulouse complète ce trio gagnant avec une note globale de 7,9. La ville rose jouit elle aussi d’un important potentiel économique dans le domaine aérospatial mais aussi dans celui des biotechnologies.

Lyon n’est pas en reste puisqu’elle remporte le titre honorifique de ‘ville préférée des Français’ selon un sondage réalisé par l’institut Ifop auprès des internautes français (). La ville des lumières fait aussi partie du top 10 des villes les plus attractives en matière d’investissement immobilier.

Il faut souligner que chaque région a ses particularités et qu’il faut bien se renseigner avant d’investir. L’aide d’un professionnel de l’immobilier pourra s’avérer précieuse pour faire le bon choix et réussir son investissement.

Les évolutions réglementaires à prévoir pour le marché immobilier en 2017

En plus des évolutions du marché immobilier en 2017, il faut prendre en compte les évolutions réglementaires à venir qui pourraient impacter le secteur. Voici un aperçu des principales mesures à prévoir.

La loi Alur continue de faire parler d’elle avec l’encadrement des loyers. Cette mesure sera appliquée dès cette année à Lille et à Paris intra-muros et pourrait être étendue à d’autres villes par la suite. Elle permettra de limiter les hausses abusives de loyers dans ces zones tendues.

Autre changement majeur : la mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou ‘flat tax’ sur les revenus mobiliers dont font partie les plus-values immobilières. Ce nouveau mode de taxation va simplifier le calcul fiscal pour les propriétaires qui vendent leur bien immobilier avec une imposition fixe et unique quel que soit le niveau de leurs revenus.

Le dispositif Pinel se poursuit aussi, mais certainement sous une forme différente, puisque le gouvernement souhaite réduire son coût budgétaire. Les investisseurs devront donc attendre avant d’avoir plus de précisions sur ce point-là.

Il ne faut pas oublier l’e-administration, qui progresse chaque année dans tous les secteurs économiques, y compris celui-ci. Le projet Hercule vise notamment à moderniser l’enregistrement foncier afin d’améliorer sa fiabilité et sa rapidité grâce au numérique. Une avancée qui devrait être bénéfique pour tous les acteurs du marché immobilier.

2017 sera une année riche en évolutions réglementaires pour le marché immobilier. Les changements prévus vont dans le sens d’une simplification et d’une modernisation de l’immobilier tout en protégeant davantage les locataires et en garantissant un meilleur accès au logement. Il faut bien s’informer sur ces futures mesures afin d’anticiper leur impact sur son propre projet immobilier.