Quel statut pour organiser des évènements ?

1844

Vous êtes quelqu’un de serviable et vous êtes toujours en train d’organiser les fêtes ; les évènements de vos amis ou vos proches ? Et vous voudriez vous lancer, comme activité, dans l’organisation d’évènement ? Cela est peut-être fait pour vous. En effet, le secteur de l’organisation événementielle est un secteur d’avenir pour ceux qui veulent y faire carrière. Nous vous présentons ici, les statuts selon lesquels vous pourrez exercer en tant qu’agence événementielle.

Le statut d’auto-entrepreneur

Pour devenir professionnelles dans le domaine de l’événementiel, les juridictions françaises, par exemple, offrent plusieurs statuts juridiques. Parmi ceux-ci, on peut citer le statut d’auto-entrepreneur. Il s’agit d’un statut qui présente des avantages aussi bien administratifs que fiscaux. En effet, il offre une simplicité dans la création et la gestion de l’entreprise. Toutefois, il pourrait constituer un frein pour votre crédibilité auprès de vos clients.

Lire également : Rencontrez un partenaire sur un site de rencontre

Il présente l’avantage d’un régime fiscal léger basé sur le chiffre d’affaires et non sur le bénéfice. Vous n’aurez alors à payer de rétribution que quand vous aurez commencé à faire un chiffre d’affaires. Toutefois, il ne devra pas dépasser les 70.000 euros l’an. Sans quoi, vous passerez tacitement sous le régime des entreprises individuelles. Ce qui nécessitera de recourir à de nouvelles formalités administratives ainsi qu’à un nouveau régime de fiscalité. Mais vous n’avez pas à vous en faire, au moment opportun, vous pourrez faire appel à un professionnel pour vous accompagner.

Le statut d’entreprise individuelle

Si vous passer de statut d’auto-entrepreneur pour celui d’entreprise individuelle, cela est une bonne chose. Vous aurez appris beaucoup dans l’évènementiel et créé votre entreprise. Comme vous pouvez également créer directement votre entreprise individuelle, si vous le souhaitez. Il existe, à cet effet, l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).

A lire en complément : Comment allier vacances inoubliables en famille et séjour au Canada ?

Mais avec ces nouveaux statuts, la fiscalité à laquelle votre entreprise est soumise devient plus lourde. Elle comprendra une imposition des bénéfices, la TVA, et la Contribution Économique et Territoriale (CET) sans oublier l’impôt sur les sociétés, pour le SASU. Concernant l’EURL, il s’agira juste de l’imposition sur le revenu (IR).

Concernant les règles liées à la gestion, elles sont plutôt flexibles, dans le cas du SASU pour permettre au seul associé de disposer de l’entreprise selon ses besoins. Pour celles du EURL, elles sont assez rigides et ne laissent quasiment pas de liberté à l’associé. Mais dans les deux cas, il est le seul maitre pour prendre les décisions liées à son entreprise.

Le statut de SARL ou SAS

Si au lieu d’une personne, vous deux ou plusieurs, à vouloir créer ensemble une agence, alors vous pourrez opter pour l’un des statuts suivants : Société à responsabilité limitée (SARL) ou Société par actions simplifiée (SAS). Ces statuts permettent aux associés d’être responsables de l’entreprise à la limite de leur apport au capital de l’entreprise. Il possède chacune leurs avantages et inconvénients.

Il vous est également possible de passer d’entreprise individuelle à une société à un ou plusieurs associés. Pour le faire, vous prouver vous rapprocher d’un professionnel en la matière ou vous rendre au centre de formalités des entreprises (CFE) pour plus d’information.

Location de salle pour un mariage : quel budget prévoir ?

Décider du lieu où sera célébré votre mariage se révèle être un exercice parfois difficile, notamment lorsque l’on sait que le choix de la salle représente une large part du budget. Prévoir des finances conséquentes est donc primordial. Toutefois, la question du coût varie significativement selon différents critères. Sans oublier que l’impact économique peut-être amoindri par une planification méticuleuse.

Le premier critère, et non des moindre, réside dans la taille de la salle. S’adaptera-t-elle à la horde d’invités ? Les prix fluctueront en fonction de l’espace nécessaire. En second lieu, le prestige du lieu entre en jeu. Un palais historique coûtera sans nul doute davantage qu’une salle communale. De même, la localisation de la salle peut en augmenter le coût.

L’aspect financier ne doit cependant pas obscurcir le caractère unique de cette journée. Si la salle de mariage avec vue sur mer est ce dont vous avez toujours rêvé, alors peut-être vaut-il mieux étudier comment réorganiser le budget de manière efficace. Par exemple, réduire les dépenses en matière de décoration, ou opter pour un menu moins onéreux. Assurément, il s’agit là d’un exercice d’équilibre entre l’enveloppe budgétaire et les aspirations des futurs mariés. Vous pouvez découvrir ce site pour Location de lieu pour événement privé à Lille.