Décès d’un proche à domicile : les bons réflexes à adopter

57

La survenue d’un décès à domicile demeure, bien qu’elle soit courante, une situation difficile à traverser. Après le choc et la peine ressentis, il est nécessaire de gérer les formalités administratives avant l’organisation des obsèques. Ici, nous vous partageons plusieurs conseils destinés à vous accompagner dans cette épreuve.

Je viens de trouver le corps inerte d’un proche/ami à mon/son domicile, que faire ?

Dans un premier lieu, ne perdez pas de temps ! Contactez au plus vite le SAMU (15) ou SMUR (112) qui se chargera d’envoyer des médecins sur place. En attendant leur arrivée, assurez-vous que le concerné soit bien décédé. Si tel est le cas, commencez par surélever la tête du défunt à l’aide d’un oreiller ou d’un accessoire moelleux. Protéger ensuite son corps ; autrement dit, recouvrez-le d’un linge propre et non tissé (drap, couverture, etc.). Essayez ensuite, autant que possible, de maintenir les lieux à une température assez basse en coupant le chauffage ou en activant la climatisation par exemple. Éteignez les lumières puis fermez les volets avant de quitter la pièce, sans oublier de fermer derrière vous. L’appel à un service d’obsèques et prévoyance comme celle proposée à criquetot-lesneval viendra en dernier lieu.

Lire également : 10 questions qu’on devrait se poser avant de choisir un salon de beauté

La constatation du décès

Une fois l’heure du décès prononcée, un des médecins sur place doit établir un certificat de décès. Celui-ci vous sera demandé lors de la déclaration de décès, mais aussi pour l’organisation des obsèques. Concernant une mort soudaine et brutale, les autorités seront alertées et une enquête sera ouverte afin d’établir les circonstances exactes de celle-ci. Dans le cas d’une maladie qui aurait conduit au décès, prenez soin de récupérer tous les documents du défunt (ordonnances, carnets de vaccinations, carte vitale, etc.). Ces derniers seront indispensables pour la suite des formalités.

Les démarches administratives à effectuer rapidement

À compter de la découverte du corps, vous avez, en principe, 24 h pour déclarer le décès à la famille du concerné. Toutefois, la démarche peut être déléguée aux pompes funèbres. Cette déclaration se fait sous présentation du certificat de décès établi par le médecin, le justificatif d’identité (s’agissant du déclarant) et le procès-verbal dressé par les gendarmes/policiers (s’il s’agit d’une mort soudaine et brutale). Suite à la déclaration de décès, la mairie responsable officialisera le décès en dressant un acte qui mentionnera les nom, prénom, date et lieu de naissance du défunt ainsi que le nom et prénom des parents.

Lire également : Zoom sur les broyeurs Italmix

Perte d’un proche : comment traverser cette épreuve ?

Qu’elle soit brutale ou naturelle, la mort d’un être cher est toujours liée à une forte douleur indescriptible. On ne traverse pas cette épreuve en gardant pour soi son chagrin, bien au contraire ! Il est important de s’entourer de proches qui sauront nous comprendre et nous écouter. Parler de la mort peut s’avérer être un réel soulagement. Extérioriser sa peine lorsque le besoin se fait ressentir demeure une étape incontournable du deuil. Sachez aussi que vous n’êtes pas obligé d’assumer seul les formalités administratives et l’organisation des obsèques. De nombreux professionnels sont là pour vous accompagner dans cette période difficile. et comme disait Agatha Christie : « Vis aujourd’hui, comme si c’était le dernier jour. Et fais des projets, comme si tu étais là pour l’éternité ».