La chirurgie esthétique de plus en plus sollicitée par les adolescents

78

À l’ère du numérique, où le monde est devenu ultra connecté et où les différences culturelles ne cessent de décroitre, les adolescents sont les plus exposés à ce boom technologique et la vulgarisation des medias sociaux a permis de catalyser ce phénomène planétaire. En effet, la grande majorité des jeunes sont des adeptes invétérés des médias sociaux qui sont, extrêmement, exploités par les stars de la chanson ou du cinéma et essayent de véhiculer leur mode de vie ainsi que leur beauté physique.

Il est donc, indéniable, que l’impact psychologique des medias sociaux sur les adolescents est drastique surtout que l’adolescence est l’une des périodes les plus sensibles de la vie de l’être humain où ce dernier essaye de forger sa personnalité à travers son apparence et son comportement. Il est donc normal que la plupart des adolescents s’intéressent de plus en plus à la chirurgie esthétique pour perfectionner leur aspect physique et corriger les imperfections morphologiques induites par un régime alimentaire malsain ou tout simplement imposées par mère nature.

Les progrès de la chirurgie esthétique et réparatrice ont permis à cette branche de la médecine d’être de plus en plus accessible et ce, grâce aux nouvelles technologies et techniques médicales qui offrent, désormais, des résultats la fois ahurissants et durables avec des prix abordable (voir le site du Dr Farès BELHASSEN). Il est donc tout à fait normal que les premiers qui seront séduit par la chirurgie esthétique sont les adolescents. Cependant cet âge critique peut poser des problèmes quant à la faisabilité de certaines interventions chirurgicales et leurs impacts psychologiques post-opératoire.

La chirurgie esthétique est –elle interdite pour les adolescents ?

La chirurgie esthétique est devenue une branche à part entière et offre des dizaines de possibilités selon les objectifs des patient(e)s, si certaines interventions sont tout à fait réalisables même chez les enfants,  à titre d’exemple, l‘otoplastie pour corriger des oreilles décollées ,la plupart des opérations esthétiques doivent être différées au-delà de 18 ans et ce, parce que le corps de l’adolescent est en pleine croissance et des interventions telles que l’augmentation mammaire ou la rhinoplastie risquent de compromettre l’évolution de la morphologie du corps.

Le vrai problème avec les adolescents qui souhaitent s’aventurer dans le monde fascinant de la chirurgie esthétique est d’ordre psychologique. En effet, à cet âge-là, il est très difficile de cerner la raie motivation de l’adolescent et de prédire sa réaction une fois l’intervention réalisée, d’autant plus que certaines interventions sont irréversibles (exemple : réduction mammaire). Il est donc impératif d’assurer un suivi psychologique des adolescents qui souhaitent subir une intervention chirurgicale dans le but de remodeler leur morphologie.

Ceci dit, le bien-être apporte? par la chirurgie esthétique sur la confiance en soi et l’estime de soi est irréfutable chez les jeunes patient(e)s et leurs proches sont les premiers à constater cet épanouissement qui se traduit par l’amélioration de la vie sociale de l’adolescent. Il faut bien comprendre que les adolescents, a? la différence de certains adultes, envisagent la chirurgie esthétique avant tout pour eux-mêmes. Il s’agit d’une initiative et d’une décision strictement personnelle.