La démarche RSE pour les entreprises

1033

Nous savons qu’en raison des conséquences du changement climatique, de nombreuses entreprises sont et seront à l’avenir très affecté de différentes manières. Pourtant, beaucoup d’entre elles ne savent pas ce qu’elles peuvent faire pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. C’est là que la démarche RSE intervient. Découvrez ce que c’est et comment les entreprises peuvent le mettre en œuvre.

Définition de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

D’après la Commission Européenne, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est l’intégration volontaire des questions sociales et environnementales dans les activités commerciales et les partenariats d’une entreprise donnée.

Lire également : Vente de machines d’occasion : pourquoi opter pour une place de marché ?

Concrètement, cela signifie qu’une entreprise qui adopte une démarche RSE veille à ce que son modèle d’entreprise soit financièrement viable tout en n’ayant pas d’impact négatif sur la société dans son ensemble (population, environnement, etc.). Greenly.earth peut vous aider à savoir par où commencer.

Quels sont les trois piliers de la responsabilité sociale des entreprises ?

Les trois piliers de la RSE sont :

Lire également : Fontaine à eau, oui je boirais de ton eau

  • le pilier économique (pratiquer des prix équitables, soutenir les fournisseurs locaux, être ouvert aux investisseurs, etc.) ;
  • le pilier social (renforcer l’égalité des chances et la diversité, garantir la sécurité au travail, respecter les droits de l’homme, etc.) ;
  • et le pilier environnemental (respecter l’environnement) et le pilier écologique (favoriser l’utilisation des énergies renouvelables, préserver les ressources naturelles, gérer et limiter ses déchets, mesurer et réduire ses émissions de gaz à effet de serre, financer des projets de compensation carbone, etc.)

La norme ISO 26 000 énonce : l’étendue de la RSE

La norme ISO 26 000 définit le périmètre de la RSE et les actions qui l’accompagnent. Elles s’appuient sur : la gouvernance de la structure, le respect des droits de l’homme, la qualité des relations et des conditions de travail, le respect de l’environnement ; l’assurance de pratiques loyales ; toutes les questions relatives aux consommateurs ; l’aide aux communautés et au développement local.

Qu’est-ce qu’une stratégie de RSE ?

Élaborer une stratégie de RSE, c’est mettre au point un plan d’action pour faire face aux difficultés du développement durable. En réalité, il s’agit d’établir les leviers par lesquels l’entreprise agira en faveur des trois piliers de la RSE.

La méthodologie de la RSE est-elle la même d’une structure à l’autre ? À l’évidence, non. Les stratégies mises en œuvre diffèrent sensiblement selon la taille, le secteur, le domaine, le contexte, les objectifs, les limites – et bien d’autres critères – des organisations impliquées, tant dans leur création que dans leur mise en œuvre.

Comment créer une stratégie de RSE ?

Les entreprises doivent d’abord établir une hiérarchie afin d’identifier les défis économiques, environnementaux et sociaux qui sont les plus susceptibles de les aider à améliorer leurs performances et leur modèle à long terme.

Pour ce faire, il est possible d’utiliser une matrice de matérialité. Cette matrice permet d’analyser les nombreux sujets non seulement en fonction de leur importance aux yeux des parties prenantes, mais aussi en fonction de l’organisation et de sa stratégie.

Pour être clair, il est souvent difficile pour une entreprise de prendre des mesures dans tous ces domaines lorsqu’elle décide d’investir dans une démarche de RSE. C’est pourquoi il est essentiel de les catégoriser en fonction de leur pertinence et du contexte général de l’entreprise.