Aix-en-Provence, un paradis pour les entreprises de la tech ?

249

Aix-en-Provence, ville d’art et d’histoire, se présente comme un pôle d’attractivité majeur de la région PACA. Bénéficiant d’une position géographique avantageuse et desservie par le TGV, Aix-en-Provence s’est développée sur un modèle inédit : mêler les zones d’habitat avec celles des activités tertiaires. Et la méthode fonctionne ! En concurrence économique avec Marseille, troisième ville de France, Aix garde la tête haute avec une puissante force d’attraction qui s’exerce tant au niveau des entreprises et du tourisme culturel que des résidents, notamment grâce à son dynamisme centré sur la tech.

Une Silicon Valley française ?

Ainsi surnommé du fait de ses ressemblances avec le modèle américain, le duo de villes Aix-en-Provence / Marseille avec ses 2 millions d’habitants et 94 000 entreprises fait désormais figure de poids lourd du numérique, non seulement en France, mais également en Europe, et dans le monde.

A lire également : Le coaching veut être bien plus qu’une mode en France

Le label French Tech

7 000 entreprises du numérique représentant 40 000 emplois, c’est ce que compte à elle seule la métropole Aix-Marseille labellisée French Tech en 2014, la positionnant en deuxième place des métropoles à plus forte croissance en Europe.
En route pour devenir une “smart city”, la ville d’Aix s’est donné les moyens d’accueillir les sièges sociaux et d’offrir aux salariés de nouveaux quartiers où se loger, au foncier plus abordable, sans aide du gouvernement. La ville soutient en effet fortement l’innovation et les initiatives économiques, via de grands projets liés au numérique, mais également par sa réflexion de fond sur les problématiques du futur.

Le label Invest in Provence

Décerné par Provence Promotion, le label Invest In Provence encourage les entreprises qui s’installent dans la région.
La forte attractivité d’Aix-en-Provence lui a ainsi valu d’accueillir le siège social de poids lourds des entreprises comme Priowny France par exemple, important acteur de la gestion des données ou encore Physik Instrumente, Coca-Cola, Ikea et Voyage Privé. Elle est ainsi devenue la ville où se prennent les grandes décisions.
Comme l’explique Manageo dans son article, ces très grandes entreprises ont choisi de délaisser Paris au profit d’Aix, car elles sont conscientes de la très forte croissance des industries de pointe dans cette zone, comme le montre la création des technopoles ou encore la présence de l’accélérateur de particules du pôle Arbois Méditerranée. 38 039 entreprises, 97% de PME avec un indice de dynamisme de 1,34%, c’est ce que pèse Aix-en-Provence début 2021.

A lire aussi : Comment faire une facture pour le bâtiment ?

aix en provence

Métropole en croissance, territoire ultra connecté, écosystème riche en compétences, innovant et surtout qualité de vie, Aix-en-Provence est un véritable carrefour de communication qui favorise le développement de l’activité industrielle et commerciale. Peu de localités en France peuvent s’enorgueillir d’un tel statut !

Le campus d’innovation numérique The Camp

Inspiré par les campus américains et le défi de l’accélération technologique, The Camp regroupe entreprises, recherche et formation sur une même zone. À la fois université, laboratoire d’idées et incubateur d’entreprise, ce campus d’innovation numérique a pour intention d’inspirer et d’expérimenter autour de la tech et des sujets de société, comme la génétique, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. Mais le but est également de rapprocher public et privé, une dimension que l’enseignement traditionnel français a fortement tendance à oublier.

Une ville de choix pour créer et développer sa PME

Un pied dans la tradition et l’autre dans le futur, Aix-en-Provence a réussi à concilier patrimoine historique et culturel avec ses pôles d’innovation numérique, technologique et industrielle. Ce curieux contraste est la norme dans la ville, où se côtoient défilés culturels en costume d’époque et magasins high-tech sans choquer les passants.
Avec ses 300 jours d’ensoleillement par an et son cadre de vie exceptionnel, Aix-en-Provence a tout pour séduire les salariés attirés par sa qualité de vie. Le niveau de sécurité, l’offre en loisir et culture, les activités sportives, les innombrables espaces verts et naturels, la qualité et la diversité des établissements d’enseignement, ou encore des infrastructures dédiées à la santé concourent à rendre cette ville exceptionnelle. Elle est d’ailleurs souvent désignée, non sans ironie, “le 21ème arrondissement de Paris”.
Il est indéniable que le niveau de vie et d’éducation est plutôt élevé à Aix. Ajoutons que c’est une ville extrêmement touristique.
Mais si elle a été choisie par autant de porteurs de projets pour s’y implanter, c’est aussi et surtout en raison de ses nombreux atouts économiques et de ses aides au développement. En effet, si le cadre de vie, le réseau de transports et l’attractivité culturelle dopent l’économie, c’est surtout la politique active de développement menée par la ville qui joue le rôle de moteur du dynamisme de la région.

Accélérateurs d’entreprises

La métropole d’Aix-Marseille cumule à elle seule près d’une trentaine de pépinières, couveuses, incubateurs et accélérateurs d’entreprises.
Avec un très fort accompagnement des entreprises, Aix-en-Provence est un choix idéal pour lancer son projet de start-up, en particulier dans le domaine du numérique. Par exemple, l’accélérateur de projets BPI France a pour objectif d’aider les entreprises “poussées” à mieux se structurer pour atteindre leur plein potentiel de croissance : les PME situées dans les quartiers prioritaires bénéficient même d’une contribution à charge réduite, afin de donner sa chance à tous. Les entreprises visées par ce type d’accélérateur doivent cependant avoir montré un certain potentiel au bout de 3 ans d’exercice, avec un CA entre 2 et 5 millions d’euros et une masse salariale comprise entre 10 et 49 salariés.

entreprises du numérique

La pépinière Cleantech du technopôle Arbois Méditerranée s’adresse quant à elle aux start-ups qui innovent dans le secteur de l’environnement, comme la gestion de l’eau, la performance énergétique, la valorisation des déchets, mais aussi la chimie verte. La pépinière va accompagner les porteurs de projet dès le début, avec une aide aux démarches, au développement économique et à l’innovation. Le gros avantage, c’est que l’entreprise “portée” n’a à supporter que le coût du loyer des bureaux, qui s’adapte et augmente en fonction de son développement.

Le Village by CA est intégré au sein de The Camp, le campus de l’innovation d’Aix-en-Provence et s’intéresse à trois grands domaines :

  • la mode
  • le logement
  • l’alimentation et l’agriculture durables

Pour bénéficier du boost apporté par l’accélérateur d’entreprise, le projet doit être en phase commerciale active, de façon à démontrer l’existence d’un marché réel ainsi qu’un business plan solide. Un programme intensif d’ateliers dédiés au marketing, aux ressources humaines, à la commercialisation, à la levée de fonds, aux relations avec les partenaires ou encore à la gestion de grands comptes leur sera dispensé afin d’optimiser leur croissance au maximum. Le programme de mentoring permet aussi aux jeunes entreprises de bénéficier de conseils de porteurs de projets plus expérimentés avec un accompagnement entièrement personnalisé. Le coût de cette accélération sera supporté par une participation minoritaire dans la start-up ainsi poussée.

Pour accompagner et encourager l’entrepreneuriat au féminin, les Premières Sud s’adresse aux start-ups dont l’un des membres fondateurs au moins est une femme. C’est cependant l’innovation et l’impact au niveau de la création d’emploi qui vont déterminer la candidature du projet à l’accélérateur d’entreprises. Les Premières Sud dispose de différents programmes en fonction du stade de développement du projet. Au début, elle peut accompagner les entrepreneurs pour faire émerger leur idée et établir une première roadmap, et se transforme par la suite en incubateur pour créer l’entreprise, trouver les financements, lancer l’offre sur le marché, etc., avant de proposer des programmes d’accélération de la croissance pour développer le CA.

Il existe de nombreux autres programmes, comme l’incubateur Provence Travel Innovation qui s’intéresse aux entreprises du voyage d’affaires ou de particuliers, ainsi qu’à l’événementiel. Il se concentre sur la phase d’amorçage ou de préamorçage d’un projet et propose des mises en relation avec des partenaires voyagistes, distributeurs, hôteliers, etc., accompagnées de conseils. Parmi leurs anciens “élèves”, on peut citer Benko, Easytopia ou encore Estay.

Un marché immobilier qui flambe

Conséquence directe de ce succès, Aix-en-Provence se retrouve avec un foncier extrêmement élevé, au point de se trouver juste derrière Paris, ville la plus chère de France. Malgré les efforts constants de la ville pour suivre sa croissance et répondre aux besoins des entreprises et des salariés, comme l’extension vertigineuse du quartier de La Duranne, la demande immobilière reste supérieure à l’offre. Les programmes immobiliers n’ont pas suffi à combler les nouveaux besoins entre développement économique et modification du tissu familial (nombre de ménages plus petits en augmentation), malgré un solde migratoire positif.

Si la présence de jeunes, attirés par l’offre universitaire de la ville, reste très forte avec près de 35 000 arrivées par an, les couples avec enfants ont tendance à s’éloigner du centre-ville, devenu trop cher avec un marché immobilier très tendu, voire à préférer la périphérie de Marseille.

Autre point négatif, la crise a tout de même réussi à toucher Aix-en-Provence en ralentissant le nombre de bureaux qui choisissent de s’y implanter. Cependant, cela peut aussi lui laisser le temps de réorganiser son réseau de transports urbains et son programme de circulation, qui a connu quelques difficultés et erreurs suite au développement accéléré de la ville. Une fluidification dont bénéficiera sans doute le tissu économique de la ville, tant les déplacements sont essentiels pour le développement local. L’attractivité continue toutefois de se faire sentir avec des loyers qui restent majoritairement élevés, prenant en compte le potentiel de développement de la zone et les atouts économiques de la ville.

En conclusion, si c’est la métropole double Aix-Marseille qui est souvent présentée dans les médias, il faut bien rendre à Aix-en-Provence ce qui lui appartient. Sa politique de développement de l’activité économique et industrielle a porté ses fruits en faisant d’elle un puissant aimant dans la région, en France et même en Europe comme en témoigne le nombre de sièges sociaux de très grands groupes qu’elle abrite. Cependant, la majorité de sa population entrepreneuriale reste les PME, boostées par un ensemble de programmes, labels et dispositifs destinés à accueillir, créer et encourager l’innovation.