Comprendre l’intolérance au lactose

86

Avez-vous une fois entendu parler de l’intolérance au lactose ? C’est un problème qui est lié à la digestion du sucre que contient le lait, ainsi que des produits qui en sont dérivés. Cela entraîne de nombreux malaises qui mettent celui qui en souffre dans un état d’inconfort.

Le lactose, un des principaux composants du lait

L’intolérance au lactose provient généralement de la consommation du lait. Lorsqu’on parle du lactose, c’est un glucide qu’on retrouve en une forte proportion dans le lait. Dans chaque litre de lait naturel de vache, on retrouve une proportion de 40 à 50 grammes de lactose. Il est composé de deux principaux éléments, une molécule de glucose et une molécule de galactose.

A lire également : Faire un pas de plus vers le bien-être

Pour que l’organisme arrive à digérer le lactose, il est nécessaire que ces deux éléments soient scindés lors de la digestion. Ceci s’effectue normalement de par la présence d’une enzyme qui est sécrétée dans l’intestin grêle.

Cet enzyme est appelé la lactase. Toutefois, il arrive que la lactase ne soit pas produite en quantité suffisante ou que l’organisme humain en arrête la production. D’où l’intolérance au Lactose.

A découvrir également : Le maintien à domicile des personnes âgées

Comment se manifeste l’intolérance au lactose ?

S’il arrive que la lactase ne soit pas produite par l’organisme humain, le lactose se retrouve tel quel au niveau du côlon. En ce moment, les bactéries le digèrent et cela modifie la flore intestinale dont l’équilibre ne tient plus. On fait face en ce moment à une situation de malabsorption du lactose. Et quand on parle du fait que l’organisme soit intolérant au lactose, cela exprime les symptômes d’inconfort.

Ainsi, il existe différents degrés en matière d’intolérance au lactose. Il y a une catégorie de personnes dont l’organisme ne produit pas du tout la lactase. Ces derniers ne peuvent alors en aucun cas digérer le lactose. Par contre, d’autres catégories de personnes produisent correctement la lactase, sauf que ce n’est pas en quantité suffisante. Ces personnes pourront donc consommer des produits dérivés du lait, mais en quantité vraiment réduite.