Film étirable professionnel : quels enjeux pour le secteur alimentaire ?

434

Dans la cuisine d’un particulier, le film étirable occupe un rôle important pour protéger et conserver les aliments. Dans le monde de l’industrie alimentaire, cette matière occupe également une place importante. Parfois, les enjeux sont conséquents. Il est donc essentiel de bien le choisir. Découvrez sans plus attendre tout ce qu’il faut savoir sur cet accessoire.

Film alimentaire professionnel  : de quoi parle-t-on ? 

Le film alimentaire professionnel, aussi appelé cellophane, est une matière transparente dite ductile — qui peut être étiré sans se rompre et composée de polyéthylène. Elle est utilisée pour recouvrir les aliments et les protéger de toutes les agressions extérieures. Les produits alimentaires pourront être conservés plus longtemps.

A lire aussi : Peau sèche après l’été ? Adoptez ces habitudes pour retrouver sa splendeur normale !

Il se présente sous forme de rouleau et il est possible d’en acheter dans tous types de commerces alimentaires. Dans l’industrie alimentaire, plusieurs corps de métier sont amenés à utiliser régulièrement cette matière : traiteurs, bouchers, poissonniers ou encore grande enseigne de l’alimentaire. Ces professionnels sont confrontés à des contraintes spécifiques : exposition à la chaleur, grandes surfaces à plastifier, règlementation, métiers de bouches. De ce fait, ils doivent prêter une attention particulière au choix de leur emballage.

A lire en complément : Comment avoir un ventre plat ?

Film étirable professionnel : pourquoi passer par un fournisseur spécialisé ?

Pour les professionnels de l’alimentaire, le choix du film plastique ne doit pas être pris à la légère. Ils sont amenés à l’utiliser plus fréquemment et avec des contraintes précises.  Dans ces cas-là, il vaut mieux prendre contact avec un fournisseur de film étirable professionnel. Ces prestataires proposent des articles adaptés aux exigences des métiers de bouche. Par exemple, certaines entreprises proposent des films accompagnés d’un certificat d’alimentarité. Ce document atteste de la viabilité du film au contact des denrées alimentaires. 

L’achat de cet article auprès d’un professionnel permet également aux professionnels des métiers de bouche de faire des commandes de gros volumes. Ainsi, s’ils le souhaitent, ils peuvent procéder à leurs films par lots. 

Focus sur le certificat d’alimentarité 

Pour tous les professionnels du secteur alimentaire, le certificat d’alimentarité est le sésame à avoir absolument. Ce document sera réclamé lors des contrôles sanitaires. Il permet de vérifier que les contenants utilisés sont conformes aux normes exigées en France et en Europe.

Pour être éligibles, les articles subissent deux tests : le test de migration et l’absence de bisphénol A.

Le test de migration 

Ce test a pour objectif de vérifier que le film, une fois en contact avec l’aliment, ne dépasse pas les limites de migration de composants autorisées. Cette manipulation doit être renouvelée tous les 5 ans. 

Le bisphénol A

Le bisphénol A a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2015, il a été interdit en France. Il est reconnu comme un perturbateur endocrinien. Ainsi, il est d’une importance capitale de bien sélectionner les films alimentaires sous risque de sanctions. 

La norme HACCP : un pilier du secteur alimentaire

Lorsque l’on s’intéresse au secteur alimentaire et à ses exigences, l’hygiène alimentaire est un sujet central. L’HACCP (Hazard Alanysis Critical Control Point)  est une méthode spécialement conçue pour aider les professionnels du secteur alimentaire à identifier l’ensemble des dangers susceptibles d’apparaître durant toute la chaîne de production de leur activité. 

Elle est composée de 7 phases permettant d’identifier tous les risques sanitaires susceptibles de faire surface lors de l’exercice. En France, tous les professionnels de la filière alimentaire sont dans l’obligation de suivre une formation HACCP certifiante. Elle dure généralement 14 heures. S’ils le souhaitent, les responsables peuvent décider de former un seul un salarié de leur structure. 

Quand est-ce qu’une visite de contrôle sanitaire se déroule ?

En France, une première visite sanitaire a lieu dès l’ouverture de l’établissement. Le responsable sera prévenu pour la première visite. Par la suite, plusieurs visites seront programmées, cependant, le responsable de la structure ne sera pas prévenu. 

Le guide officiel portant sur les pratiques d’hygiène

Le guide officiel portant sur les pratiques d’hygiène (GBPH) est consultable sur le site officiel du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire. Sur ce site, les professionnels du secteur alimentaire trouveront toute une liste de bonnes pratiques validées par l’État et classée par type de métiers. Ces guides sont téléchargeables au format PDF. Ainsi, les professionnels pourront s’en servir comme journal de bord lors de l’exercice de leur fonction.