Le nécessaire à savoir sur la chirurgie d’augmentation mammaire

168

Ne pas avoir une poitrine adaptée à la morphologie est une hantise pour la majorité des femmes, ce qui les pousse souvent à recourir à la chirurgie esthétique. La chirurgie d’augmentation mammaire par prothèse est sollicitée par une femme pour des raisons esthétiques en premier lieu. En effet, une femme peut ressentir le besoin de gagner un ou deux tours de poitrine en plus. Aussi, suite à une hypoplasie mammaire, une femme a besoin de retrouver une poitrine rebondie afin de se sentir bien dans son corps.

A découvrir également : Les dommages corporels et les indemnités qui vont avec

Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale visant à poser des prothèses mammaires afin d’augmenter la poitrine. Certains cas de chirurgies mammaires sont pratiqués suite à un amaigrissement ou une grossesse pour corriger une hypoplasie mammaire. Un relâchement important des seins doit faire l’objet d’une plastie mammaire afin de remonter ces derniers.

La chirurgie esthétique en Tunisie est très courante, et l’augmentation mammaire fait partie des pratiques les plus sollicitées par les femmes. Après un accouchement, le corps d’une femme change et ne redevient plus ce qu’il était. Ce phénomène peut être déroutant chez certaines femmes et afin de se sentir bien dans leurs corps, elles ont besoin de retrouver un corps qui ressemble de près à ce qu’elles avaient avant la grossesse. Après le ventre, la poitrine est la partie la plus marquée par la grossesse, voilà pourquoi l’augmentation mammaire est une solution envisagée par beaucoup.

A lire aussi : Les cosmétiques à la cire d’abeille protègent votre peau des agressions

Comment se déroule une consultation pour augmentation mammaire ?

Lors de la première consultation chez le chirurgien, il questionne toujours la patientesur ses antécédents chirurgicaux et médicaux afin d’éviter une contre-indication, notamment des troubles cardiaques ou un trouble de la coagulation. Ensuite, le chirurgien examine la silhouette, la taille, le buste, la forme, la place des auréoles, le positionnement des seins et la forme du thorax de la patiente. Dans le cas d’une asymétrie, le chirurgien le signalera. En effet, l’asymétrie est encore plus marquée une fois que les prothèses mammaires sont positionnées.

Le choix des implants est déterminé par l’épaisseur et la tonicité de la peau. Une peau peu tonique et peu élastique ne peut pas supporter des implants trop gros et par conséquent trop lourds. En effet, des implants trop gros vont exagérer l’élasticité de la peau.

Ensuite, le chirurgien demande à la cliente le type et la taille de la poitrine qu’elle souhaite avoir. Il se lancera ensuite dans l’explication des implants mammaires qui conviennent ainsi que la manière dont il va procéder qui peut être axilaire qui veut dire incision dans l’aisselle ou aréolaire.

Elle peut également être sous-mammaire, c’est-à dire incision pratiquée dans le pli sous le sein, mais c’est rare. Il va ensuite décrire le déroulement de l’opération, les précautions à prendre et les examens à faire avant l’intervention qui sont notamment la mammographie et l’échographie.

Augmentation mammaire : bons à savoir

Il est important de savoir qu’une intervention pour une augmentation mammaire en Tunisie se pratique sous anesthésie générale. D’ailleurs, l’anesthésiste consulte la patiente 48 heures au plus tard avant l’intervention. Il faut ensuite compter deux jours d’hospitalisation suite à l’intervention pour que le corps ait le temps de récupérer.

Suite à une opération d’augmentation mammaire, la patiente ressent quelques douleurs, et c’est normal surtout dans le cas où la prothèse a été positionnée derrière le muscle pectoral. Néanmoins les antalgiques peuvent rapidement soulager les douleurs. Quinze à vingt jours suivant l’intervention, la poitrine de la patiente reste gonflée et elle est sensible plusieurs semaines.

Dans la zone de cicatrice, des bleus peuvent être remarqués, mais ils s’estompent généralement dans le mois suivant l’intervention. Afin de bien se remettre de l’opération, la patiente doit poser quelques jours voire deux semaines de congé.