Les divorces par consentement mutuel sont désormais plus rapide et plus simple

225

Comme chacun le sait, les divorces sont en constante progression. Aujourd'hui, on estime qu'un peu plus de 40% des mariages se finissent par un divorce. Même s'il existe une multitude de divorces différents (contentieux, pour faute, alternation du lien conjugal, …), le plus répandu de nos jours s'avère être le divorce par consentement mutuel.

Comment expliquer l'augmentation des divorces à l'amiable ?

L'intérêt que portent les couples à ce type de procédure s'explique par la rapidité et la simplicité de celle-ci. En effet, comme son nom l'indique, le divorce à l'amiable se fait d'un commun accord entre les mariés. Même si faire le choix de cette procédure n'est pas toujours possible quant à la situation et à l'acceptation de la séparation, elle représente cependant un nombre d'avantages non négligeables dans votre démarche. En effet, celle-ci est bien plus rapide qu'une procédure habituelle étant donné que les intéressés se sont concertés au préalable et sont en accord avec le principe de séparation et du partage des biens. De plus, grâce à l'accord passé entre ces deux personnes, l'appel d'un seul avocat qui représentera les deux parties permettra de baisser considérablement le coût du divorce.

Des procédures de plus en plus simplifiées

L'augmentation des divorces à l'amiable forcent le système d'aujourd'hui à simplifier au maximum ces procédures qui sont par moment longues et pénibles. C'est pourquoi désormais certaines lois permettent aux personnes souhaitant se séparer de lancer une action en justice auprès d'avocat et notaire sans passer devant le juge aux affaire familiales. Contrairement à la procédure habituelle, les époux, une fois en accord avec l'ensemble des éléments à étudier, sont dans l'obligation de se rendre chez leur avocat respectif et non pas avoir un seul et même avocat pour deux. L'intérêt de cette action étant d'assurer un équilibre lors de la rédaction de la convention dans laquelle seront inscrits chaque point concernant le partage des biens et le mode de garde choisi pour les enfants. Cette nouvelle façon de faire change considérablement le regard que nous portions sur les procédures traditionnelles et attire de ce fait, de plus en plus de monde.