Que célèbre-t-on exactement à la fête des couleurs ?

99
la fête des couleurs

L’Asie a toujours brillé par ses coutumes et sa diversité culturelle riche en couleur. En témoigne la célébration chaque année d’une manifestation appelée fête des couleurs ou Holi ou encore Phalguna dans le plus grand pays de la partie sud du continent, l’Inde. Parmi les nombreuses fêtes qui existent dans ce pays, elle demeure la plus populaire et la plus répandue. La Holi apparaît comme une célébration marquant la fin de l’hiver et symbolisant la fertilité.

poudre de couleur

La naissance de la Holi

Célébration très ancienne, datant de l’antiquité, le phalguna est une fête organisée chaque année dans le nord de l’Inde en l’honneur de Krishna et dans le sud du pays pour rendre hommage à Kama, pour célébrer l’arrivée du printemps. En effet, Krishna est un personnage important, un héros de la mythologie hindoue qui a enseigné les pensées les plus utiles indiennes. Avant sa naissance, il a été annoncé comme la huitième incarnation de Vishnou (dieu de la stabilité) qui va venir délivrer son peuple d’un roi cruel (son oncle kamsa). Il a échappé à la mort, organisée par kamsa à sa naissance pour réaliser plus tard, la prophétie.

Quant à Kama, il représente la divinité hindoue du désir amoureux. Fils de Dharma et de Shraddha, il repend l’amour à travers sa flèche. Il est le symbole de la multiplication de l’espèce humaine.

On comprend donc à travers ces légendes, la signification de la fête des couleurs qui symbolise la fin de l’hiver en comparaison avec le triomphe de Krishna et la fertilité se rapprochant de Kama, dieu du désir sexuel.

Comment se manifeste la fête des couleurs ?

Organisée la plupart du temps entre février et mars, la fête des couleurs consiste à s’asperger de poudre Holi accompagnée de l’eau colorée. C’est une fête qui suscite une grande effervescence au point ou de grands signes l’annoncent à travers les villes plusieurs jours à l’avance. De multiples feux de bois brûlent dans le pays pour annoncer cet évènement de grande envergure. Bien évidemment, ces bois ne sont pas brulés pour faire de la simple propagande, au contraire ils sont le symbole de la victoire de Krishna sur le malfaiteur Kamsa. Cela explique clairement le nom donné à ce rituel : Holika, la sœur du roi.

Le jour de la fête proprement dite est appelé Dhuletti. C’est ce jour qui montre véritablement l’ampleur de l’évènement. Chaque indien se procure des munitions de couleurs, de ballons pleins d’eau colorée et de poudre qu’on appelle Gulal. Si vous faites un tour au nord de l’Inde en cette période, ne vous étonnez pas de recevoir de l’eau et de la poudre sur vos vêtements, car tout le monde est confondu. En effet, touristes, amis, frères ou compagnons s’aspergent de l’eau pour sacrifier à la tradition.

Que signifient les couleurs de la Holi ?

Cette fête est particulièrement riche en poudre de couleur diverse (rouge, vert, bleu, orange, jaune) qui présente une signification chacune. Le rouge laisse entrevoir la pureté, la joie et surtout l’amour ; le vert évoque l’harmonie ; le bleu représente la sérénité et la vitalité ; la couleur orange symbolise l’optimisme, alors que le jaune veut désigner la foi.

la fête des couleurs

La fête des couleurs : au-delà des frontières indiennes

Traditionnellement célébrée en inde, la fête des couleurs s’est répandue dans plusieurs parties du globe au fil des années. Lorsque vous vous rendez dans certains endroits où se trouve une forte communauté indienne à l’instar des pays comme le Népal, l’île Maurice ou Rotterdam, vous pouvez assister à la Holi. Elle est également célébrée en France par des membres de la communauté hindoue.

En résumé, la fête des couleurs est une célébration qui consiste à s’asperger des couleurs entre citoyens indiens. Elle est le symbole d’une patrie riche en histoire et en culture.