400 migrants ont essayé de forcer la clôture de Setba : 40 blessés et plus de 300 arrêtés

938

La question des migrants a encore fait la une de l’actualité ces dernières heures. Il s’agit cette fois-ci d’une tentative de passage en force de plus de 400 migrants dont la plupart sont originaires de l’Afrique subsaharienne. Ils ont tenté de forcer la clôture de Setba au Maroc afin d’entrer en Europe. Comme d’habitude, des affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre occasionnant plusieurs blessés et arrestations. Selon les autorités locales, il s’agit de l’assaut le plus important depuis plus de 10 ans.

A découvrir également : Idées de cadeaux pour Noël pour musiciens

Un assaut de plus de 400 personnes

Il faut dire que l’incident était d’une ampleur considérable au vu du nombre de migrants qui y ont participé. Toutefois, les autorités marocaines en charge de la protection de cette clôture ont réussi à déjouer l’assaut de ces migrants. L’opération de mise en échec de cet assaut a occasionné plus de 40 blessés dont 20 personnes dans les rangs de la police et 20 autres au niveau des assaillants. Plus de 300 migrants ont été interpellés.

Concernant les migrants qui ont pu échapper à la clôture design, les autorités espagnoles n’ont pas pu les localiser.

A voir aussi : Prison à vie pour l'abattage en Inde

Il faut remonter au début des années 2000 pour avoir un incident de cette ampleur au niveau de la clôture séparant le Maroc et le reste de l’Europe, notamment l’enclave de Melilla. Le secrétaire d’État espagnol de la sécurité a d’ailleurs annoncé un déplacement à Setba ainsi qu’une conférence de presse afin de faire un état des lieux de la situation. À noter que deux gardes civils espagnols ont été blessés par la vague de personnes pendant les évènements. Selon des images de plusieurs médias, des migrants déambulaient torse nu dans la ville en poussant de cris de victoire et on pouvait remarquer leurs blessures à la tête ou aux pieds.

Un phénomène comparable aux migrants de Calais

La situation des migrants au Maroc est assez comparable à celle que vivent ceux qui ont récemment été transférés du camp de Calais. Pour les premiers, l’objectif est de traverser le clôturé qui sépare le Maroc et l’Europe. Pour les seconds, l’objectif est de traverser le tunnel sous la manche. Selon plusieurs organisations de protection des droits de l’homme, le traitement réservé à ces migrants est loin d’être le meilleur et dénonce surtout leurs conditions de vie. À noter qu’entre janvier et décembre, plus de 10.800 migrants ont réussi à atteindre l’Espagne par voie marine ou terrestre.