Comment traiter les hémorroïdes naturellement ?

1358

Les hémorroïdes sont  constituées  de veines situées au niveau du canal anal, elles proviennent d’une dilatation anormale des veines au niveau de l’anus. La crise hémorroïdaire peut se traduire cliniquement par trois types de signes. Tout d’abord, on peut remarquer des saignements ou rectorragies. Ensuite, il est possible de sentir une boule dans l’anus suivie d’une douleur anale ou encore des démangeaisons.

Les maux sont provoqués par la dilatation des veines hémorroïdaires, des douleurs vives sont ressenties, la pathologie déclenche parfois des démangeaisons voire même des hémorragies lors de la défécation. Les hémorroïdes  peuvent survenir à tout âge, mais elles touchent plus particulièrement les personnes plus jeunes et  les femmes enceintes. Mais alors, comment traiter les hémorroïdes ?

Les différents types d’hémorroïdes existants

Les hémorroïdes varient en fonction de leur emplacement et de l’importance des douleurs ou de l’inconfort qu’elles provoquent. On distingue deux structures vasculaires hémorroïdes externes et hémorroïdes interne.

Les hémorroïdes externes sont visibles au-dessous de l’anus. Elles se forment sous la peau, immédiatement à l’intérieur de l’ouverture de l’anus. Elles peuvent être fermes et douloureuses et prendre une coloration bleue ou pourpre lorsqu’elles sont thromboses.

Une hémorroïde thrombose est une hémorroïde à l’intérieur de laquelle s’est formé un caillot. Ce caillot n’est pas dangereux et ne se déplacera pas dans le corps, mails il est douloureux et doit être drainé.

Les hémorroïdes externes peuvent provoquer des démangeaisons et être très douloureuses, plus particulièrement pendant le passage des selles. Les hémorroïdes internes sont situées à l’intérieur du rectum. Elles ne provoquent généralement pas de douleur, étant donné que ce tissu ne comporte pas de nerf sensoriel. La gravité de ces hémorroïdes est évaluée en fonction de l’importance et de la fréquence de leur protrusion dans le canal anal ou hors de l’anus ne sont visibles qu’au cours d’une anuscopie. Elles peuvent ne donner aucun symptôme, ou faire saillie, en permanence ou à la poussée ou à l’effort, dans le canal anal.

Des remèdes simples mais efficaces

Avant de traiter les hémorroïdes, il faut commencer par adopter une alimentation saine. Optez pour les aliments à forte teneur en fibres (légumes verts et secs, fruits, céréales complètes). Consommez également de grandes quantités d’eau, car c’est déjà un traitement efficace pour éliminer les hémorroïdes. On recommande souvent d’éviter les plats épicés : contrairement à ce que l’on pense, ils ne sont pas en cause dans la maladie hémorroïdaire, mais peuvent en revanche accentuer les symptômes et  les brûlures.

Une cure de marron d’Inde, de vigne rouge, de petit houx en tisane peut s’avérer efficace. Ces plantes sont réputées pour améliorer la circulation du sang et pour leur effet protecteur sur les vaisseaux. Utilisez l’une ou l’autre, ou associez-en plusieurs. Et buvez deux à trois tasses de tisane par jour.

L’hamamélis est une plante qui possède des vertus anti hémorroïdaires. Elle renforce la paroi des vaisseaux. Mais elle a aussi une action apaisante et peut diminuer les sensations de brûlure et les démangeaisons. En tisane, vous pourrez l’utiliser pour traiter les hémorroïdes à l’aide d’une compresse (2 g de feuilles pour 1 tasse d’eau bouillante, à laisser infuser 10 minutes). Placez au frais. Une application bien froide répétée soulage encore mieux.