Les Français font de moins en en moins confiance aux vaccins

348

Depuis quelque temps, les vaccins font l’objet d’un scepticisme record de la part des Français. Selon une étude réalisée par l’Ipsos, 40% des Français estiment que la vaccination présente autant de risques que de bénéfices. Plus de 60% des Français déclarent en revanche faire confiance aux différents types de vaccins. Quoi qu’il en soit, il est désormais évident que les vaccins ne sont désormais plus l’unanimité en Hexagone. Cette étude de l’Ipsos a été réalisée en 2012 pour le compte de l’Observatoire sociétal du médicament.

vaccins

La jeune génération plus méfiante

L’étude a montré que la jeune génération, celle comprise entre 25 et 34 ans, est la plus méfiante par rapport aux vaccins. La génération comprise entre 55 et 59 ans est quant à elle la plus confiante. Sur l’ensemble des sondées, il faut dire que 34% d’entre eux déclarent ne pas être tout à fait sûr d’être à jour dans leur vaccination. D’ailleurs, 6% d’entre eux n’en ont aucune idée.

Avec le nombre de controverses qui ont entouré les vaccins en France ces dernières années, notamment ceux contre l’hépatite B, les infections dues aux papillomavarius ou encore contre la grippe endémique, les vaccins en France ont subi un sérieux coup au niveau de l’estime des Français.

Le dr charrier marion se rappelle de l’histoire de père de famille qui refusait catégoriquement de faire vacciner son enfant. La justice avait dû intervenir.

Pour tenter de remédier à ce manque de confiance affiché des Français, une concertation citoyenne sur les vaccins a été lancée par le ministère de la Santé auprès du grand public et des professionnels de la santé. L’objectif, c’est de recueillir les synthèses et les recommandations attendues avant la fin de l’année.

Un regain d’intérêt pour les lanceurs d’alertes

Pour les médicaments en général, la plupart des Français qui ont été sondés déclarent y avoir confiance. Ceci est un niveau très élevé, mais qui reste sur une baisse d’un point par rapport à 2015 selon le dr charrier marion. En effet, on constate une certaine érosion dans la plupart des catégories de médicaments, notamment ceux remboursés ou vendus sur ordonnance. Ce sont deux catégories qui demeurent à un niveau de confiance très élevé avec pas moins de 88%. Seuls des domaines tels que l’homéopathie progressent avec plus de 72% tandis que les génériques restent stables par rapport à 2015 avec 68%. Par ailleurs, la confiance sur les professionnels de santé pour s’informer sur les médicaments reste très élevée avec 88%.