Marseille : et si un parc poussait près du grand littoral ?

336

parc-grand-littoral

Yes we can ! C’est tout ce qu’on a envie de se voir au lieu des cailloux et de quelques bouts de plastique une vue à couper le souffle. Il faut dire que ce littoral du 15e arrondissement de Marseille offre un décor pas trop satisfaisant aux yeux de Nicolas Détrie. Pour lui, il y a un travail immense à réaliser pour redonner à endroit tout le bonheur qu’il mérite. Et si on y construisait un parc de loisir ?

Un jardin métropolitain d’ici 2018

C’est une probabilité évoquée très souvent dans cet endroit. Plusieurs sources affirment en effet que l’objectif des autorités serait d’y faire construire un parc loisir Marseille d’ici 2018. Autrefois terres du marquis de Foresta et bombardées en 1944, ce sera sans doute un parc inédit qui est d’ailleurs baptisé « Foresta ». Pour Yes we Camp, une association née lorsque Marseille était encore capitale de la culture européenne en 2013, il est important que l’on puisse savoir que nous allons faire de cet endroit idyllique. Avec environ 30 salariés et surtout l’envie de toujours réinventer le monde, l’association peaufine en ce moment ses constructions et on savoir-faire qui n’est rien d’autre que de faire venir du public et que tout se passe bien.

Depuis 1 an, Yes We Camp gère ainsi des logements sociaux à Paris et des bars-resto. Son équipe revient alors à Marseille après que le groupe Résiliance et les propriétaires leur aient confié le site. Ils seront alors 30 personnes pour s’attaquer à ces terres sauvages et argileuses traversées par un sentier, un sol avec lequel on cultivait la vigne, devenu par la suite un haut lieu de shopping. C’est sur ce terrain de 20 hectares que l’association entend réaliser ses expérimentations écolos avec une ferme (des ânes, une étable et un espace de production maraîchère).

Marseille : capitale de la culture en 2013 et du sport en 2017

Il faudra beaucoup d’énergie pour créer au cours des prochaines années des ateliers des céramiques et de pâtisserie puis imaginer les toboggans et les pistes VTT qu’il faudra y installer. Il faut dire que la recette pour ce parc loisir Marseille, pour les adeptes du temporaire, sera d’impliquer les acteurs locaux tout en demander des financements européens pour un budget qui sera d’environ 1.5 million d’euros sur 3 ans. Il faut dire que le crédo Yes we Camp, c’est présent pour le moment, mais symbolise aussi le dialogue.