Rendre hommage comme il se doit à un proche disparu

81
Un cercueil porté par des hommes

Face à la disparition d’une personne qui nous est chère, nous sommes, après le choc de la nouvelle, parfois un peu dans l’interrogation sur la meilleure façon d’organiser ses obsèques. Celles-ci doivent être l’occasion de rendre hommage au défunt dans le respect de ce qu’il aurait souhaité. Il est par ailleurs important de manifester son soutien aux proches en deuil et de témoigner de son affection par des fleurs, une plaque ou s’engager dans une cause qui tenait à cœur à la personne disparue.

Marquer son attachement

Selon le lien que vous aviez avec le défunt, vous souhaiterez éventuellement exprimer ceci de manière particulière lors des obsèques. Cela peut se faire par une plaque mortuaire qui peut comporter un mot, une phrase ainsi qu’une image et témoignera ainsi de votre affection. Les symboles présents sur une plaque funéraire ont une importance, ils peuvent se rapporter à la religion, aux loisirs, à l’amour tout simplement et seront révélateurs de vos souvenirs avec la personne disparue.

A voir aussi : Quelle pension alimentaire en cas de garde alternée ?

Les fleurs seront également un moyen d’exprimer votre affection. Les variétés traditionnelles pour un enterrement sont les chrysanthèmes, les œillets, les roses ou encore le lys. Pour ce qui est des couleurs, le blanc et le rouge sont généralement les plus prisés. Il est possible d’ajouter un ruban à ces fleurs sur lequel vous exprimerez, par quelques mots, une marque d’attachement.

Attention toutefois, le faire part pourra indiquer le souhait de la famille d’éviter la pose de plaques ou de fleurs sur la pierre tombale du défunt. Il conviendra de s’y conformer strictement. La famille endeuillée invite ainsi parfois à faire un don pour une cause particulière en lieu et place de dépenses dans différents produits funéraires. Aussi, plus discrètement, écrire une lettre adressée à la personne disparue et que vous déposerez sur le cercueil sera un autre moyen de marquer votre attachement.

A lire également : Comment fonctionne l'APA en maison de retraite ?

Des obsèques à l’image du défunt

En fonction de l’âge du défunt, des dispositions pourront avoir été prises de son vivant pour l’organisation de ses propres obsèques. Ceci aura éventuellement été contractualisé dans le cadre d’une assurance obsèques qui aura désigné l’entreprise de pompes funèbres responsable de leur organisation. Les obsèques seront prises en charge, pour un certain montant prévu par avance, selon les dernières volontés du défunt. Bien souvent, il comprendra également la fourniture du cercueil et les travaux de marbrerie pour la pierre tombale.

Dans le cas d’une méconnaissance des dispositions du défunt et en l’absence de contrat obsèques, il conviendra d’associer les proches de la personne disparue (la famille en premier lieu, mais aussi ses plus proches amis) et d’échanger sur ce qu’aurait souhaité ce dernier. Cela concernera le mode d’inhumation du disparu, entre l’enterrement traditionnel ou la crémation, sur le type de cérémonie (religieuse ou civile) et enfin sur le déroulement de celle-ci : prise de parole des uns et des autres, textes lus, marques d’attention particulières. Ce moment sera important, aussi bien pour l’hommage rendu au défunt, que pour les proches dans le cadre de leur travail de deuil.

Perpétuer la mémoire du défunt

Selon les liens qui vous unissaient avec la personne disparue, vous aurez besoin de vous remémorer son souvenir et de perpétuer sa mémoire. Cela se fera facilement par le biais de photos ou d’un médaillon que vous garderez sur vous, ainsi que de visites au cimetière où la personne repose. Cette fidélité envers sa personne peut également prendre la forme d’engagements dans des causes qui lui étaient chères où, la participation à des événements qu’elle n’a pu réaliser de son vivant.

Cet hommage envers la personne disparue doit toutefois rester mesuré et ne pas prendre une place trop importante de sorte qu’elle vous empêcherait, dans une certaine mesure, de vivre votre destinée. Vous devez par ailleurs trouver un intérêt propre à l’engagement dans ces différentes actions.

Continuer à rendre hommage au défunt suppose aussi, au fil du temps, d’évoquer occasionnellement des souvenirs avec d’autres proches l’ayant bien connu. Il peut aussi s’agir d’enfants ou de petits-enfants n’ayant pas eu la chance d’avoir pu partager beaucoup de moments de vie avec la personne disparue pour lesquels les récits de souvenirs pourront être accompagnés de photos.