Comment choisir ses écouteurs sans fil ?

158

Amorcé depuis 2017 par les Apple Airpods, le succès des écouteurs sans fil ne fait que grandir. Ecouteurs Bluetooth, totalement émancipés de la connexion filaire, ces accessoires sont désormais légion. Mieux, ils se déclinent désormais sous plusieurs modèles, adaptés aux besoins de chacun. Voici les critères à prendre en compte lors de l’achat afin de disposer du bon accessoire.

Ecouteurs « true wireless » kesako ?

Lire également : Comment s'informer sur les nouvelles technos ?

Les écouteurs sont dits « true wireless » lorsqu’ils sont totalement libérés de la liaison filaire. Pour fonctionner, ils s’appuient sur la technologie sans fil Bluetooth. Cette appellation est le résultat de plusieurs débats entre les constructeurs, après plusieurs tentatives de dénomination comme truly wireless ou encore totalement sans-fil.

Les différents formats d’écouteur true wireless

Dans la gamme d’écouteurs sans fil, on distingue trois différentes catégories, à savoir l’écouteur semi intra-auriculaire, l’écouteur intra-auriculaire et l’écouteur bouton.

A lire également : 3 avantages à avoir un logiciel de gestion pour EHPAD

L’écouteur intra-auriculaire est à insérer à l’entrée du conduit auditif. De cette manière, il produit une excellente isolation passive pour de meilleures performances audio. Le modèle intra-auriculaire offre ainsi d’excellentes basses fréquences. Petit bémol, il n’est pas toujours confortable malgré les embouts de différentes tailles fournis avec.

Inversement, l’écouteur bouton est moins isolant, et tend vers les modèles plus classiques et universels. Confortable, il se niche dans le creux du pavillon de l’oreille. Bien qu’il ne soit pas isolant, il offre un confort à l’usage.

Le format semi intra-auriculaire se situe entre les deux modèles. Toutefois, il est moins souvent choisi par les constructeurs.

L’absence totale de fil entraine-t-elle des problèmes de latence ou de stabilité de connexion ?

Le concept même des écouteurs true wireless veut que la communication entre les deux écouteurs se repose entièrement sur le Bluetooth. Il n’est pas à écarter qu’une latence dans la communication entre les écouteurs et l’appareil de lecture, soit constatée. Cette situation n’est d’ailleurs pas nouvelle. On la retrouve d’ailleurs chez presque tous les casques Bluetooth.

Ce temps de décalage, parfois minime, varie selon la version et le codec utilisé, la vélocité de l’électronique ou encore de la topologie de la connexion Bluetooth. Malgré les théories énoncées par les fabricants, seule l’utilisation sur terrain permet de déterminer ce niveau de latence.

Le niveau d’isolation sonore

Comme indiqué plus haut, le niveau d’isolation dépend du format de l’écouteur sans fil. Ainsi, les écouteurs type « boutons » sont moins isolants des bruits environnants. Tandis que ceux intra-auriculaires offrent une excellente isolation passive, au point de couper l’utilisateur de l’environnement sonore. Si cela peut être intéressant dans certains endroits, comme dans le transport en commun ou dans un open space, il demande toutefois beaucoup de réflexe et de prudence.

On retrouve également sur le marché, des écouteurs à réduction de bruit active. Ces modèles usent de l’avancée technologique pour isoler convenablement l’utilisateur des bruits extérieurs. Leur avantage, c’est qu’ils permettent une excellente immersion sonore, tout en assurant une écoute plus respectueuse des tympans.

Pareillement, d’autres modèles sont dotés du mode « transparence » qui amplifient les sons extérieurs tout en permettant une reconnexion instantanée de l’utilisateur à son environnement.