Comment Macron et Trump n’aiment plus les journalistes

Ils ont récemment fait la joie des journalistes en posant ensemble devant les objectifs et en adoptant une conduite “Ah ! Je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui fautera aura une tapette !”. Pourtant, la relation entre les deux présidents et la presse laisse à désirer…

Trump et la presse : je t'aime moi non plus

Donald Trump est un homme matinal. Et connecté. En effet, l'homme envoie ses premiers tweets de la journée aux alentours des 6h du matin. Et les journalistes les guettent,les recueillent, les analysent, les décortiquent et les critiquent. Elisabeth Bumiller, à la tête du “New-York Times” de Washington affirme «  Nos journalistes sont épuisés. Ils n'ont jamais autant travaillé de leur vie ». Ceux qui couvrent la Maison-Blanche se comptent désormais au nombre de six. Fait inédit dans l'histoire du journal. 

Mais si la presse guette les moindres faits et gestes du président des USA Trump ne porte pas pour autant les journalistes dans son cœur. Pas du tout. Il est plutôt le genre de président à interdire l'accès aux conférences de presse à des organismes tels que le New York Times, CNN et Politico. Et à attaquer les journalistes sur les réseaux sociaux. Ainsi, Sabrina Siddiqui, journaliste musulmane qui suit la Maison-Blanche pour le quotidien britannique « The Guardian » se plaignait-elle de recevoir des menaces de mort de la part du président…

Macron et la presse : je fais ce que Trump veut

C'est ce qu'on pourrait se demander, quand on se souvient qu'en février dernier, Macron annonçait vouloir transférer la salle de presse hors du palais présidentiel Si le président français assure qu'il souhaite agrandir la taille de la salle qui reçoit les journalistes, ceux-ci dénoncent la volonté de les éloigner de la scène politique. S'il venait à modifier les règles des accréditations permanentes des journalistes, comment être sûrs que la qualité de l'information n'en serait pas atteinte ?