La marqueterie de paille : c’est quoi ?

198

Étant un artisanat qui vit le jour en Europe il y a de cela plusieurs siècles, la marqueterie de paille n’était pas connue du grand public. Du moins jusqu’à ce jour où il se développe de mieux en mieux. Cette marqueterie consiste à couvrir certains objets à travers le plaquage de fétus de paille de seigle, en guise de décoration. On parle donc d’un savoir-faire exceptionnel qui emploie une matière naturelle et rustique, afin de sublimer les objets qu’il travaille.

La marqueterie de paille, un art qui requiert de la minutie

Quand on parle de marqueterie de paille, aucune machine n’entre dans le processus de fabrication. Tout se fait à la main. Les outils également ne demandent pas assez de réflexion. Il est question d’un plioir qu’on utilise dans le but d’écraser puis de donner de la brillance à la paille.

A lire en complément : Les avantages de la construction en bois

Ensuite vient le scalpel, qui permettra de couper la paille, puis un pinceau, ainsi qu’une colle. C’est un métier artisanal qui requiert assez de patience et de minutie. Puis quand il est question de motifs compliqués, il peut arriver que la progression dans la confection soit de 2 cm² par jour.

A lire en complément : Comment nettoyer les parois de la douche ?

La confection d’une marqueterie de paille

La réalisation d’une marqueterie de paille consiste à plaquer des brins de paille de seigle sur un support, bord à bord. Et que ce soit la pierre, le bois, le métal, le cuir ou même le plastique, on peut tout exploiter en termes de support. Puis, la paille dont on fait usage dans cette pratique peut avoir une couleur teintée ou naturelle. Dans la pratique, il faut dire que chacun des fétus de paille est fendu avec ses ongles. Puis, lorsqu’on a ouvert la paille, on écrase celle-ci à l’aide du plioir, qui va faire en sorte d’assouplir et d’aplatir la matière pour en dévoiler son brillant. Le marqueteur va ensuite encoller, puis plaquer chacun des brins sur le support. Ainsi, aider par son scalpel, il va couper les brins de paille, puis concevoir des motifs assez lumineux à l’instar de l’éventail ou du demi-soleil.

Par ailleurs, il faut certaines fois travailler des motifs assez fins, qui amènent à tailler le quart ou le tiers de la largeur standard des brins de paille. Pour certains motifs assez complexes, il peut arriver que le marqueteur plaque d’abord sur papier, retaille ensuite, avant de plaquer sur le support. Enfin, il faut savoir que du fait de la brillance exceptionnelle de la paille de seigle, nombreux sont les marqueteurs qui en font usage au quotidien au détriment des autres types de pailles.