Le phénomène Hand Spinner tourne à l’affrontement dans les écoles

9

Le Hand Spinner vous connaissez ? Il s’agit de cette toupie à trois branches que tout le monde s’arrache depuis plusieurs mois. Cependant, si ce gadget fait le bonheur de nombreux enfants, il est malheureusement également parfois source de conflits. Au point que les chefs d’établissements scolaires ont commencé à l’interdire dans l’enceinte de leurs écoles. Car il faut bien reconnaître que l’engouement suscité par le phénomène a dépassé tout le monde. Y compris les professeurs qui ont été au premier rang de la folie Hand Spinner.

Des professeurs contraints de devoir faire la police des toupies

Depuis l’apparition du Fidget Spinner, on a pu lire ici ou là qu’il possédait des vertus anti-stress et était favorable à la concentration. Toutefois, c’est l’effet inverse qui a été constaté par les enseignants. Les élèves ne résistant pas à la tentation de faire tourner discrètement leurs toupies sous la table pendant les cours, il n’écoutent plus ce que les professeurs leur disent. Une situation devenue intenable chez beaucoup d’instituteurs qui se sont mis à sévir pour retrouver un peu de calme pendant leurs cours. Face à l’ampleur du phénomène, quelques écoles ont ainsi décidé d’accroître la surveillance de leurs élèves et d’interdire l’entrée des Hand Spinners à l’intérieur de leurs locaux.

Un objet de convoitise et de conflit chez certains élèves

Outre les problèmes de discipline rencontrés dans les salles de classe, d’autres inquiétudes sont apparues dans les cours de récréation. Comme tout objet à la mode, la toupie a commencé à générer de la convoitise auprès de certains enfants et préadolescents. Avec des modèles de Hand Spinner toujours plus fun et colorés, les vols de toupies ont commencé à survenir et quelques règlements de compte entre élèves ont même été rapportés. Par ailleurs, les enseignants ont pu constater que les élèves qui ne possédaient pas de Fidget Spinner développaient un sentiment d’exclusion vis à vis de leurs camarades. Difficile dans ces conditions de donner envie à leurs élèves d’apprendre aux retours de pauses.

Les accidents liés à une mauvaise pratique du Hand Spinner se multiplient

Du côté des parents aussi, le Hand Spinner a entrepris de générer la grogne. Plusieurs d’entre eux se sont plaints de récupérer leurs enfants légèrement blessés à la fin de la journée. Il faut dire que la vitesse de rotation de l’objet est impressionnante et une mauvaise utilisation de celui-ci peut vite tourner à l’accident. En tentant d’enchaîner les figures, il arrive que la toupie s’échappe des mains d’un élève pour finir sa course dans le visage d’un autre. Le plus souvent rien de très grave (juste quelques bosses), mais avec des modèles métalliques aux branches saillantes cela devient beaucoup plus dangereux. Fort heureusement, comme tout effet de mode, le phénomène Hand Spinner devrait rapidement s’estomper. Espérons simplement que la nouvelle tendance chinoise des minis arbalètes à cure-dents n’arrive pas jusqu’à chez nous dans les semaines qui viennent.