Les bons réflexes hygiéniques à avoir au travail

40

Les risques liés à une mauvaise hygiène sont nombreux dans les lieux de travail. Afin de limiter la contamination des maladies infectieuses, il est important d’adopter de bonnes méthodes d’hygiène sur le plan individuel et collectif à la fois. D’ailleurs en France, l’employeur a l’obligation de mettre en place une politique d’hygiène pour la protection et la sécurité des employés. Pour cela, il faut respecter la règlementation hygiénique du Code du Travail et mettre en place des protocoles QHSE : Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise hygiène au travail ?

Les risques invisibles de contamination sont nombreux qu’elle soit toxique, biologique, chimique ou radioactive. C’est pourquoi il est impératif de mettre en œuvre des méthodes et des produits d’hygiène pour protéger l’ensemble des salariés, mais également des visiteurs et des clients. Ce problème d’hygiène s’est aggravé avec la pandémie du covid-19. En effet, les virus se propagent bien plus rapidement que tout autre micro-organisme vivant et toxique.

A découvrir également : Trouver le matériel qui convient le mieux

Heureusement, il existe de nombreux équipements et produits comme les masques, les gels et les sprays hydroalcooliques pour neutraliser les virus, les bactéries et les champignons. D’ailleurs, vous pouvez vous procurer facilement ces produits sur https://distrihealth.fr/. Cependant, les risques sont nombreux et il faut déployer une véritable politique d’hygiène au sein des entreprises.

En fonction du secteur d’activité de l’entreprise, il peut y avoir un risque d’inhalation de produits volatils et contracter des maladies ou troubles respiratoires comme la grippe, l’affection pulmonaire, des maladies ORL et même des cancers. Parmi les particules les plus dangereuses, on peut citer les poussières, les fumées, les gaz, les vapeurs, les particules fibrogènes et les aérosols. Ce risque est très élevé dans les industries chimiques et pétrochimiques.

A lire également : Les trois étapes à suivre en cas de facture impayée

Puis, il y a le risque par contact cutané ou oculaire de substances toxiques. Pour éviter la pénétration de ces substances dans le derme et l’épiderme ou encore les muqueuses, il faut porter des gants pour protéger les mains et utiliser des produits médicaux comme du rince œil pour expulser les substances chimiques des yeux. Les infections par voie cutanée peuvent également se transmettre via le sang, les urines et les excréments. Enfin, il y a le risque d’ingestion qui est surtout présent dans le secteur agroalimentaire et de la restauration. Les règles d’hygiène quant à la manipulation des produits alimentaires doivent être très vigoureuses.

Comment renforcer la sécurité hygiénique dans vos locaux ?

Il faut d’abord mener une étude pour évaluer les risques auxquels est exposée l’entreprise. Ensuite, il faut faire une sensibilisation interne pour éduquer tous les collaborateurs aux gestes d’hygiène à adopter dès qu’ils franchissent la porte de l’entreprise tous les jours. Il appartient ensuite aux employeurs d’équiper les locaux avec les dispositifs et les produits nécessaires pour ce faire.

Il faut renouveler chaque jour l’air dans chaque pièce de l’entreprise, que ce soit les bureaux, les entrepôts ou les sanitaires. Cela permet d’éliminer les substances en suspens dans l’air. Il faut également que les locaux soient suffisamment équipés de lavabos, de douches et toilettes. Par ailleurs, vous devez nettoyer et désinfecter les sanitaires régulièrement. Pour veiller à la santé de tous, il est recommandé d’installer un système de distribution de savon et de séchage de mains automatique.

Enfin, pour éliminer tout risque de contamination virale, n’hésitez pas à mettre du gel hydroalcoolique à disposition des employés, des clients et des visiteurs à l’entrée de l’entreprise et près de chaque poste de travail. Pour le respect de ces règles d’hygiène, l’employeur doit engager un responsable SST ou Santé, Sécurité au Travail avec un plan de communication réussi : sensibilisation verbale, affiches de signalisation et de rappel, etc.