Les signes précurseurs du syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out

378
Burn out

Le burn-out est l’expression anglaise couramment utilisée pour désigner le syndrome d’épuisement professionnel. Ce phénomène est souvent considéré comme l’étape finale d’une situation d’épuisement mental, physique et émotionnel suite à une très forte implication professionnelle. Dans des cas graves, il pousse à une pulsion suicidaire. Pour éviter d’en arriver là, prendre connaissance des signes avant-coureurs du burn-out est toujours bénéfique.

 Le burn-out, un trouble d’épuisement professionnel à 3 dimensions

Bien délimiter les caractéristiques du burn-out est indispensable avant d’en connaître quelques signes précurseurs. Le burn-out serait selon les scientifiques Schaufeli et Greenglass un épuisement mental, physique et émotionnel résultant d’un investissement prolongé dans des situations émotionnellement exigeantes de travail.

A lire en complément : Choisir sa mutuelle senior : les bons reflex à adopter

3 dimensions principales caractérisent ce syndrome :

– un épuisement émotionnel, physique et psychique, se présentant par une fatigue extrême due à une forte implication dans les obligations professionnelles.

– un détachement et un cynisme vis-à-vis de l’environnement professionnel et du travail, marqués par une attitude négative, indifférente et distante par rapport aux collègues et aux missions à réaliser.

A lire en complément : Comment bien choisir son e-liquide ?

– une réduction de l’accomplissement personnel au travail, se traduisant par une dévalorisation de soi, une impression de ne pas être à la hauteur de ses fonctions et une sensation d’être inefficace.

L’épuisement professionnel est pourtant à distinguer de la dépression, surtout que certaines caractéristiques entre ces 2 troubles peuvent paraître similaires.

Tous les métiers potentiellement exposés au burn-out

Ce syndrome résultant d’un stress chronique au travail est décrit pour la première fois dans les années 1970 pour présenter un trouble d’épuisement professionnel touchant des personnels œuvrant dans des activités médicales. Le phénomène concerne pourtant potentiellement tous les secteurs professionnels aujourd’hui, l’intégralité des activités et des métiers y est donc exposée. Pour prévenir au mieux l’apparition du burn-out, de plus en plus de professionnels profitent d’un séminaire de gestion du stress en entreprise. Ces ateliers apprennent aux participants à mieux gérer leurs émotions et à cultiver le bien-être dans leur milieu professionnel.

Les signes précurseurs d’un burn-out

Pour prévenir un burn-out, il est bénéfique pour les personnes actives de se poser quelques questions. Les réponses à ces interrogations peuvent indiquer ou non la possibilité d’un éventuel basculement vers le syndrome d’épuisement professionnel :

  1. Êtes-vous insatisfait de vos performances professionnelles ? Êtes-vous déçu par votre travail ? Vous êtes mécontent de vos réalisations, cette impression peut laisser place à la frustration et à l’abaissement de l’estime de soi.
  2. Êtes-vous devenu irritable ou impatient avec vos collègues ou clients ? Êtes-vous devenu cynique ou critique au travail ? Plus qu’avant, vous avez une tendance à vous agacer et à changer d’humeur facilement et fréquemment alors que certaines situations ne le nécessitent forcément pas.
  3. Restez-vous de longues heures au travail et avez-vous du mal à vous en éloigner ? Êtes-vous en permanence préoccupé par votre travail ? Vous avez une difficulté à vous déconnecter et une tendance à vouloir en faire plus en rallongeant les horaires de travail, une situation intensifiant pourtant la fatigue et le sentiment d’inefficacité.
  4. Vos habitudes de sommeil ont-elles changé ? Les troubles du sommeil peuvent apparaître en raison de votre préoccupation excessive sur votre travail. Des insomnies et autres réveils nocturnes perturbent alors votre sommeil et amplifier votre épuisement physique et psychique.
  5. Vos habitudes alimentaires ont-elles changé ? Utilisez-vous du tabac, de la drogue ou de l’alcool pour vous sentir mieux ? Votre comportement alimentaire change, et vous avez tendance à manger beaucoup plus que d’habitude ou beaucoup moins. Votre consommation de tabac augmente, ainsi que la prise d’alcool ou de drogue, pour compenser votre fatigue et votre nervosité.

Des réponses positives à une ou plusieurs de ces interrogations pourraient être un signe précurseur de l’épuisement professionnel. Il est alors recommandé de consulter un professionnel médical afin de mieux identifier la situation. Des symptômes équivalents peuvent néanmoins apparaître pour d’autres problèmes de santé.

Éviter l’épuisement professionnel en entreprise

Outre l’organisation de séminaire de gestion du stress en entreprise, les organisations sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des fonctionnements innovants et inattendus réduisant les risques de stress auprès de leurs salariés. Certaines grandes entreprises de renommée mondiale installée en Californie étonnent par exemple en installant des salles de sieste dans leurs locaux, quand d’autres mettent carrément à disposition des lieux ultra équipés pour la pratique sportive. Bien-être et ambiance agréable sont ainsi insufflés chez les collaborateurs qui gagnent en performance, travaillent mieux et s’éloignent d’un éventuel stress chronique menant au burn-out.