Quelles sont les normes pour chaussures de sécurité ?

69
chaussures sécurité

Il existe des professions pour lesquelles il n’est tout simplement pas possible de travailler sans chaussures de sécurité. Leur fabrication, loin d’être anodine, doit respecter certaines normes pour que les modèles conçus soient homologués. De fait, il est important pour tout salarié exerçant dans des endroits à risque de bien connaitre ces normes pour faire le meilleur choix possible quant à ses chaussures. Que faut-il donc savoir en matière de norme pour chaussure de sécurité ? Éléments de réponse à travers les lignes suivantes !

Les normes basiques

D’entrée de jeu, il faut préciser qu’il existe à ce jour plusieurs normes qui régissent la fabrication de chaussure de sécurité, essentiellement réparties en deux catégories : les normes adjointes et celles basiques. Ces dernières constituent la norme EN ISO 20345, et comportent les réglementations S1, S1P, S2 et S3, qui s’appliquent aussi bien à la chaussure de sécurité pour homme qu’aux modèles de chaussure de sécurité pour femme.

La norme pour chaussure de sécurité S1 concerne les modèles à usage courant (plus utilisés pour les travaux d’intérieur) et stipule que ces chaussures doivent être pourvues d’une semelle antistatique, qui propose une bonne résistance aux hydrocarbures, aux huiles minérales et aux chocs. La norme SP1 quant à elle est en fait une version modérée de la règlementation précédente, la lettre P étant ajoutée pour signifier que la chaussure doit disposer d’une semelle anti-perforation.

Les chaussures de sécurité qui respectent la norme S2 présentent un point commun : l’imperméabilité. Celles-ci ont des caractéristiques similaires aux chaussures qui respectent la norme pour chaussure de sécurité S1, à la différence près que les chaussures respectant la norme S2 peuvent s’employer aussi bien pour des tâches d’intérieur que pour des travaux d’extérieur. Pour ce qui est de la norme S3, il faut juste retenir qu’elle s’identifie pratiquement à la réglementation S2 cependant, ici, les chaussures disposent d’une semelle anti-perforation.

Les normes adjointes

En plus des normes basiques, il existe des règlementations annexes. Elles permettent de mettre à la disposition des employés des chaussures de sécurité qui protègent efficacement les pieds tout en garantissant un niveau de confort optimal au travail. C’est notamment le cas de la norme pour chaussure de sécurité WR, et de la norme WRU, qui régissent la conception des modèles à tige hydrofuge, et doivent forcément être associées aux règlementations S2 et S3 présentées plus haut.

Toujours dans la catégorie des normes adjointes, figure la norme E, qui s’associe aux règlementations S2, S1, S1P et S3, et qui indique que la chaussure de sécurité absorbe les chocs au niveau de ses talons ; de quoi éviter d’éventuels traumatismes pédieux, qui pourraient entrainer un handicap (en savoir plus sur Astuce-sante.fr). La règlementation A est une norme pour chaussure de sécurité qui concerne les modèles antistatiques ; comme la norme E, elle est adjointe aux réglementations S1, S1P, S2 et S3.

Il faut par ailleurs mentionner l’existence de la norme FO, relative aux chaussures de sécurité proposant une grande résistance aux hydrocarbures, et de la norme P, qui indique plutôt qu’une chaussure de sécurité possède une semelle métallique, et ne peut de fait être perforée. Cette dernière règlementation s’associe impérativement aux normes S3 et S1P, avec lesquelles elle présente de grandes ressemblances.

En matière de norme pour chaussure de sécurité adjointe, il existe en outre des règlementations qui tiennent compte de l’isolation. Il s’agit notamment de la norme CI, qui est relative aux modèles de chaussures qui proposent une bonne isolation au froid, et de la norme HI, qui, à contrario, est destinée aux chaussures de sécurité assurant une bonne isolation à la chaleur. On distingue aussi la règlementation HRO, qui s’inscrit pratiquement dans le même registre que la norme HI ; elle concerne les chaussures de sécurité qui sont pourvues d’une semelle ultrarésistante au contact de la chaleur.

Choisir ses chaussures de sécurité en tenant compte des différentes normes existantes

Il est important de garder à l’esprit que chaque norme pour chaussure de sécurité a été élaborée en tenant compte des réalités d’un secteur d’activité précis, et non de façon arbitraire. La multiplicité et la variabilité des risques auxquels sont exposés les employés sur les lieux de travail justifient l’existence d’un grand nombre de normes, et d’une pléthore de chaussures de sécurité sur le marché actuel.

Pour se faciliter la tâche et s’assurer d’être en tenue conforme sur son lieu de travail, il est donc important de connaitre les règlementations qui s’appliquent au domaine d’activité concerné, et de vérifier qu’un modèle respecte la norme pour chaussure de sécurité requise avant de l’acheter.