Trois moyens de locomotion pour partir à la découverte de la Nouvelle-Zélande

111

Si vous envisagez de partir en Nouvelle-Zélande, le choix d’un moyen de transport influera grandement sur les lieux que vous aurez l’occasion de visiter. Du nord au sud des deux îles, le pays s’étire sur plus de 1600 km. Alors autant bien vous y préparer, pour être sûr d’en découvrir un maximum une fois sur place.

La voiture : se déplacer dans les îles en toute liberté

Le moyen de locomotion le plus commun sera bien entendu la voiture. A partir du moment où vous disposez d’un permis de conduire en cours de validité, vous n’aurez aucun mal à en trouver une en Nouvelle-Zélande. Beaucoup de loueurs de véhicules ont pignon sur rue et tous vous permettront de régler votre location en Mastercard ou carte Visa. L’autre solution sera d’acheter une voiture d’occasion si vous comptez rester plusieurs mois. Entre chaque étape, pensez tout de même à prévoir un hébergement pour la nuit, avant de prendre la route (camping ou hôtel).

Le bus : voyager à travers le pays en se laissant guider

Très répandu en Nouvelle-Zélande, le bus est une autre façon de parcourir les îles kiwi. Vous n’aurez pas à vous soucier de la route à emprunter et pourrez profiter du paysage tout en roulant. Toutefois, ce moyen de transport possède quelques désavantages. Vous ne serez pas entièrement maître des endroits que vous aurez la chance de visiter. Et vous devrez vous contenter, le plus souvent, des sites touristiques. Le bus ne conviendra ainsi pas à ceux d’entre vous qui rêvent d’évasion et de sortir des sentiers battus.

Le camping-car : découvrir la Nouvelle-Zélande en parfaite autonomie

Les plus aventuriers auront donc une préférence toute particulière pour le camping-car ou le van. Il n’est d’ailleurs pas rare d’en croiser sur les routes sinueuses de Nouvelle-Zélande. Beaucoup de touristes font, en effet, le choix de ce mode de locomotion pour avaler les kilomètres à travers le pays. Comme pour la voiture, il est très facile de louer un camping-car en Nouvelle-Zélande. La seule différence est que vous n’aurez pas à vous soucier de l’endroit où dormir à la nuit tombée. De quoi vous sentir libre et vivre votre périple néo-zélandais comme bon vous semble.