Un système de sonorisation inédit en Europe pour le concert de l’ONL ce mercredi

101

Au stage Mauroy de Villeneuve, Jean-Claude Casadesus va diriger ce mercredi l’Orchestre national de Lille dans sa configuration complète. Ce qui équivaut à 100 musiciens auxquels vont s’ajouter 4 chanteurs solistes et de deux chœurs cent personnes pour interpréter le Requiem de Verdi. À cette occasion, l’ONL sera sans doute le premier orchestre d’Europe à utiliser ce nouveau système de sonorisation. Zoom sur les répétitions qui se sont déroulées ce matin.

Une salle hors norme

De 10h à 13h, c’est une foule composée de 100 musiciens et de plusieurs chanteurs qui ont pris d’assaut le stade Mauroy afin de prendre le pouls de la salle hors norme dans laquelle elles vont évoluer pour la 3e fois en 3 ans. En configuration Arena, le stade Mauroy offre une capacité de 28.000 places, mais sera limité à 15.000 entrées pour ce concert. Après Bruno Mars, Sting ou Justin Bieber, ce dernier évènement musical sonne comme un véritable changement de ton.
Ce jeudi soir, c’est Verdi et son Requime qui va résonner dans cette immense salle. Après 2 premiers rendez-vous totalement réussis en 2015 et 2016, celui-ci promet.

Selon les organisateurs, le but est de parvenir à améliorer le confort d’écoute des spectateurs. Ceux-ci pourront surtout obtenir une restitution de son comparable à celle de la stéréo. Dès lors, aucun effet de déperdition ne sera noté.

Pour réussir cette prouesse musicale, l’ONL sera dirigée par son créateur et chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus. Celui-ci a surtout déployé son propre matériel sonorisation Marseille. Une sonorisation numérique mobile qui devrait lui permettre de se produire n’importe où et dans les meilleures conditions de restitution. Il est d’ailleurs le seul chef d’orchestre classique en France à être aussi bien équipé.

Un mode de sonorisation immersif

Le mode de sonorisation dit immersif prévoit surtout le déploiement de plusieurs dizaines de micros numériques sur la scène. De plus, leurs données sont dirigées vers une table de mixage dernier cri. La restitution du son dans la salle est absolument impressionnante. Les timbres des chanteurs de même que les instruments seront aussi fidèles que possible. À noter que la force de certains passages du Requiem prend véritablement aux tripes sans avoir besoin de trouver au pied de la scène de tout le stade. Ainsi, la prestation est puissante, surtout au niveau des envolées et restes parfaitement audible, un peu comme si on l’écoutait chez soi. Les passages a cappella, par exemple, seront tout aussi impressionnants.