Tout sur le traitement de l’eau potable

139

Avant sa distribution à travers le réseau domestique, l’eau passe par plusieurs étapes. Voici les principales à connaître.

Captage, dé-grillage et tamisage

Avant le traitement, on procède au puisage de l’eau au sein de son environnement naturel, à savoir les nappes phréatiques. Le liquide passe par une phase d’analyse (qualité de l’eau et de ses composants). 

Une fois le test effectué, des entreprise comme Emo France transfèrent l’eau vers des grilles où elle est ensuite tamisée. Durant ce tamisage, les gros débris sont évacués. 

Oxydation de l’eau

Cette phase est importante pour éliminer l’ammoniaque, le fer et autres charges organiques contenues dans l’eau. L’oxydation requiert l’utilisation d’ingrédients-clés comme l’ozone ou le chlore. La solution oxydée est ensuite plus facile à traiter au cours de l’étape suivante : la clarification.

Clarification, décantation, filtration

Cette opération a pour objectif d’éliminer les particules en suspension. Pour ce faire, on utilise des produits coagulants et des floculants à base de sels de fer ou d’aluminium, qui vont les transformer en flocons.  

Après ce phénomène de coagulation-floculation, on constate que les particules se regroupent au fond du bassin de décantation. On peut alors poursuivre le traitement de l’eau via la phase de filtration qui permet d’obtenir une eau claire et limpide. Le liquide obtenu ne contient donc plus de particules. 

Désinfection de l’eau

Même si l’eau semble claire et limpide après ces divers traitements, elle n’est pas pour autant débarrassée des bactéries et des virus pathogènes. C’est pourquoi il faudra les éliminer au moyen, une nouvelle fois, de l’ozone, du chlore ou des ultraviolets. 

Lors de cette étape de désinfection, il faut s’assurer qu’il reste un peu de chlore dans l’eau pour qu’elle ne soit pas victime de bactéries.

Traitements supplémentaires

En règle générale, le traitement de l’eau s’arrête lors de la désinfection. Néanmoins, il est possible de procéder à la « correction » de sa dureté. Ce procédé permet de prévenir la présence de rouille et de tartre au sein des canalisations. 

On peut également être amené à dépolluer l’eau infectée avec des pesticides ou des nitrates (nous avons besoin de la nature!). Une fois le traitement de l’eau achevé, on procède au transport de cette dernière vers les réservoirs reliés au réseau de robinets.