Pourquoi utiliser un chauffe-eau électrique ?

1344
chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est le plus répandu et ce pour plusieurs raisons. Simple à installer, il existe en plusieurs capacités de ballon et c’est un appareil simple à mettre en place. Cependant, il est concurrencé par l’arrivée du chauffe-eau thermodynamique qui offre de belles économies d’énergie.

Les avantages du chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est décliné en différents formats (petites tailles, carrés…) ce qui vous permettra de le mettre facilement dans des espaces restreints sans gros travaux du fait de son installation simple.

A lire aussi : Dans quel cas faire appel à un couvreur

Il est réglable afin qu’il ne tourne que pendant les heures creuses et vous permettre ainsi de faire baisser votre facture d’électricité. Selon les régions, les heures creuses sont de 8 heures consécutives ou fractionnées dans les plages horaires suivantes : de 12h à 16h et de 21h30 à 7h30. L’eau du ballon sera chauffée durant cette période. En cas de besoin supplémentaire en eau chaude, il reste possible de relancer la chauffe du ballon manuellement à tout moment de la journée.

Le ballon électrique conviendra parfaitement aux petits budgets. Le coût d’investissement à l’achat se situe entre 160 et 800 euros.

A lire aussi : La marqueterie de paille : c'est quoi ?

Les trois grands atouts de cet appareil sont donc son faible encombrement, son prix attractif à l’achat et sa facilité d’installation.

Des inconvénients ?

Le chauffe-eau électrique a besoin d’environ 8 heures pour fournir une température agréable à l’utilisation. En conséquence, il faut bien dimensionner le volume du ballon en fonction des besoins en eau chaude sanitaire.

Voici les capacités selon le nombre de personnes du foyer :

  • 1 adulte :  50L
  • 1 adulte et 1 enfant : 75L
  • 2 adultes : 100L
  • 2 adultes et 1 enfant : 150L
  • 2 adultes et 2 enfants : 200L
  • 2 adultes et 3 enfants : 250L

Il faut voir loin, car un chauffe-eau ne se change pas tous les jours, si vous prévoyez d’avoir des enfants, il faudra anticiper lors de votre achat.

Il faut veiller à bien choisir l’emplacement de l’appareil et le placer dans un endroit bien isolé. Une pièce trop froide provoquerait une surconsommation due aux déperditions. Cependant, il est possible d’isoler les tuyaux avec des gaines isolantes spécialement prévues à cet effet.

Il demande un entretien supplémentaire ?

Sur un chauffe-eau électrique à petit budget, à résistance blindée, il faudra envisager le détartrage de la cuve tous les 2 ans pour ne pas augmenter inutilement la consommation de votre chauffe-eau en énergie. Face à une eau calcaire, ils peuvent se révélés problématiques.

Mais sur les dernières technologies stéatites (apprenez la différence entre chauffe-eau blindé et stéatite ici), dont le coût est extrêmement raisonnable, vous n’aurez plus besoin de vidanger et détartrer grâce à un système d’anode hybride en titane recouverte de magnésium. L’intérêt est que vous n’aurez même plus besoin de connaître quel type d’eau coule dans votre ville, sous votre maison.

Il faudra malgré tout prévoir de remplacer certains éléments comme l’anode tous les 5 à 10 ans. Vous devrez prendre en compte la dureté de l’eau de votre habitation lors du choix de votre chauffe-eau.

Le chauffe-eau électrique à de l’avenir !

Deux alternatives aux chauffe-eaux électriques sont souvent proposées.

Le chauffe-eau thermodynamique. Son principal intérêt réside dans son financement par un crédit d’impôt. Sinon, cet équipement est souvent bruyant, moins efficace qu’un équipement électrique et pour une durée de vie réduite.

Le chauffe-eau solaire thermique. Il est en réalité très coûteux, sont très souvent confrontés à des fuites d’énergie et déjà démodés. Pour le côté durable, les systèmes photovoltaïques seront là pour une consommation électrique autonome sans ces problèmes du solaire.

En conclusion, optez plutôt pour un chauffe-eau électrique à système d’anode hybride,  couplé à un système photovoltaïque. Vous consommerez durable et efficace.