Carnavalement vôtre

« Au bal au bal masqué ohé ohé
Elle danse elle danse elle danse au bal masqué
Elle ne peut pas s'arrêter ohé ohé
De danser danser danser au bal masqué
Au bal au bal masque oh oh ohé
Au bal au bal au bal au bal masqué
Elle ne peut pas s'arrêter oh oh ohé
De danser danser danser danser (…)
»

Si les costumes de Dracula, Casanova, Cendrillon, Napoléon, Superman ou encore de Spiderman semblaient avoir la côte dans les années 80, nombreux sont ceux qui fêteront le Carnaval grimé dans un tout autre costume. D’autant que le web recèle de déguisements et d’accessoires tendances pour que derrière un loup ou pas d’ailleurs, il soit permis de s’amuser.

Les costumes tendance

Chaque année apporte son lot de tendances. Cette année, la grenouillère et la combinaison semblent avoir la côte dans le monde de la mode actuellement, et pas seulement pour les enfants ! Amusante et fantaisiste à souhait, la grenouillère est idéale pour le carnaval tant les déclinaisons et les thématiques sont variées. Même si Superman et Batman se déclinent en grenouillère, la licorne-mania semble encore traverser les générations et être bankable cette année encore. D'ailleurs, elle est taillée sur mesure pour que chacun puisse endosser le rôle d’une créature fantastique et légendaire à Mardi gras.

Bien entendu, trouver un déguisement n’est pas un casse-tête. Loin de là ! Le déguisement suit les modes et l'actualité. Du héros de dessin animés – Pat’Patrouille, Pyjamasques par exemple – aux superhéros – Wonder Woman, Superman, Power Rangers notamment – en passant par les personnes de la saga Harry Potter sans oublier les têtes d’affiches des blockbusters de Disney, Star Wars compris, il y a de quoi assouvir les envies des adultes et des enfants en quête d’originalité. Les pléthores d'accessoires disponibles – lunettes, moustaches, couronne, masque par exemple – complètent alors le camouflage pour un effet des plus réaliste. Le déguisement est également intemporel quand il prend les traits d'un policier, d'un cow-boy ou encore d'un hippie.

Et, parce que nous avons tous besoin d’ajouter une touche de magie dans notre vie, cotillons, confettis, serpentins et ballons apporteront cette touche de féérie supplémentaire. Sans oublier l’inspiration beauté pour être canon au carnaval. D’autant que les make-up ne manquent pas.

Les origines d’une fête devenue conviviale et populaire

Le Carnaval est un événement festif lié au carême. Fête devenue populaire, ses origines sont à l fois païennes et religieuses.

Dans l’Antiquité Romaine, le calendrier débutait avec le mois de mars, mois à partir duquel la nature « reprend vie ». Bien que l’Église condamna les fêtes carnavalesques héritées des saturnales romaines liées donc aux cycles saisonniers et agricoles, le Carnaval se célèbre depuis le Moyen-Âge. Afin de préparer la fête de Pâques et de commencer le carême le mercredi des Cendres, la veille il était alors de coutume de profiter d’un jour d’abondance et de joie, appelé Mardi Gras. À Mardi Gras donc, tous les excès sont permis comme le fait de consommer de la nourriture et de changer d’apparence.

Le Carnaval était une période de divertissement très populaire, car l’ordre établi et la distribution des rôles étaient inversés. Les pauvres devenaient riches et le mendiant était sacré Roi du Carnaval. Chacun pouvait alors braver les interdits, transgresser les règles établies de l’ordre social caché derrière son masque. Le Carnaval commençait le jour de l’Épiphanie et se terminait le jour de Mardi-gras, veille du mercredi des Cendres.

Aujourd’hui, le carnaval est devenu une véritable institution. Certains durent encore plusieurs jours voire plusieurs semaines comme c’est le cas pour le carnaval de Rio, de Venise, du Québec ou encore de Dunkerque en particulier. Celui de Granville est qui plus est, classé depuis 2016 au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Les spécialités culinaires du carnaval

S’il est donc de mise de rivaliser d’élégance et de se parer d’accessoires pour être le Roi de la fête, le carnaval c’est également le moment où l’on déguste de délicieuses crêpes. A chacun sa recette de crêpe même pour les « noglu ».

Pour l’anecdote historique, cette coutume semble liée au fait qu’il fallait épuiser les réserves d’œufs et de beurre qui ne seraient pas consommées durant le carême. Au fil des ans, d’autres douceurs comme les beignets, les merveilles, les gaufres sont également préparées pour l’occasion.