Comment respirer en yin yoga ?

98
yin yoga

Le yin yoga est une variante douce qui offre une expérience holistique. Il travaille à la fois sur votre physique, votre émotion et votre psychisme. Cette pratique favorise l’étirement des tissus conjonctifs à travers des postures bien précises. Par ailleurs, elle est essentiellement basée sur la respiration. Pour réussir cet exercice, plusieurs techniques sont disponibles. Découvrez-les.

La respiration naturelle

Pour respirer en yin yoga, vous devez rester naturel. Ne calculez pas le nombre d’inspiration ou d’expiration. Faites comme si vous étiez en train de boire de l’eau. Progressivement, le souffle ralentira et deviendra plus profond. Cela vous permettra d’être plus serein et concentré.

A lire en complément : Pourquoi choisir Shu Uemura ?

Par contre, si vous remarquez une irrégularité dans le rythme, sachez que vous allez trop loin. Il est aussi probable que vous tentiez de forcer dans la position. Relâchez-vous et reprenez vos esprits ou faites une pause avant de continuer. Le but est de vous aider à vous relaxer.

La respiration ventrale

Pour respirer en yin yoga, vous pouvez le faire à partir du ventre. Cette technique consiste à mettre à l’œuvre votre abdomen afin de vous relaxer. Pour y parvenir, vous devez adopter une posture dans laquelle vous vous sentez à l’aise. Ensuite, fermez les yeux et posez une main sur votre poitrine. Placez la seconde sur la partie abdominale.

A lire en complément : Santé : cette machine va sauver plusieurs vies

Faites entrer l’air lentement et profondément par le nez. L’inspiration doit se réaliser pendant que vous gonflez votre ventre. Au cours de l’action, vous pouvez compter 10 secondes. Cela vous aidera à identifier le moment d’arrêt.

Gardez votre souffle pendant un instant avant de relâcher doucement. Retirez complètement l’air de vos poumons. À la fin de l’exercice, relevez-vous tranquillement.

Bhastrika

Le Bhastrika est aussi une technique de respiration du yin yoga. Ici, l’action est beaucoup plus dynamique. L’inspiration et l’expiration se réalisent de façon énergique comme si vous essayez de vous moucher.

Par contre, vous devez impliquer le diaphragme. Effectuez-en 20, mais de manière courte avant de terminer par une profonde respiration. Considéré comme le pranayama le plus avancé, il permet de soulager :

  • les problèmes d’asthme ;
  • le rhume ;
  • la toux ;
  • les troubles de thyroïde.

Il a également pour rôle de traiter les maux de gorge. Cette méthode est détoxifiante. Cependant, si vous souffrez d’hypertension, cette technique n’est point pour vous.

Kapalabhati

Le Kapalabhati consiste à expirer par les deux narines de manière irrégulière. Par contre, l’entrée d’air doit être appuyée. Contractez correctement votre abdomen. Encore appelée la respiration du feu, cette méthode est puissante, énergisante et purifiante.

Pour la faire, adoptez la position assise et redressez bien votre dos. Vous pouvez vous servir d’un coussin pour maintenir la posture plus longtemps. Ensuite, inspirez naturellement et profondément tout en gonflant votre ventre.

Relâchez l’air de façon dynamique et avec rapidité. Par contre, ne forcez pas dans votre action. Assurez-vous qu’il n’en reste plus avant de réitérer. Arrêtez-vous si vous ressentez des douleurs ou des étourdissements. Le saignement du nez ou les battements au niveau des tempes sont des signes pour prendre une pause.

Voilà quelques manières de respirer en yin yoga. N’hésitez pas à consulter un spécialiste afin de déterminer la technique qui s’adapte à votre état de santé.