Parcoursup : quelles évolutions pour 2019 ?

31
Parcoursup

En cette rentrée 2018, l’heure était au bilan pour la plateforme Parcoursup. Entre satisfactions concrètes et points déceptifs, il s’agit à présent de retravailler cet outil pour sa seconde année d’existence. Voici donc les modifications prévues pour la prochaine rentrée.

Inutile de le nier, le remplacement de feu Admission Post Bac pour la nouvelle plateforme Parcoursup en 2018 ne s’est pas fait sans heurts et contestations. Entre manifestations étudiantes et inquiétudes diverses, le premier bilan de ce tout jeune outil d’accès aux études supérieures était particulièrement attendu.

Ce dernier a eu lieu le 28 septembre 2018 par la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, lors de sa conférence de presse de rentrée. En a résulté un jugement globalement positif sur Parcoursup, chiffres à l’appui : parmi eux, le fait que 92% des lycéens ayant fait un vœu sur la plateforme ont reçu une proposition, ou encore que 583 274 étudiants ont accepté une proposition de formation, ce qui correspond à 27 000 jeunes de plus qu’en 2017. Cependant, ces données plutôt positives ne doivent toutefois exclure des ajustements pour améliorer le service pour la prochaine rentrée scolaire des étudiants.

Les changements prévus pour 2019

La plateforme ne restera donc pas inchangée à l’aube de 2019. Sa première modification notable réside dans son calendrier : la phase principale du système va désormais s’achever à la fin du mois de juillet et non pas début septembre. Ainsi, l’attente des élèves sera réduite et les incertitudes quant à la formation suivie l’année suivante seront limitées.

Autre axe de réflexion pour le Parcoursup de 2019, la réduction des délais de réponse des étudiants pour les formations choisies devraient être réduits. Par ailleurs, une sorte de répondeur automatique sera mis en place sur la plateforme, pouvant permettre aux étudiants de donner leur réponse en avance si ils sont sûrs de leurs choix. Pour une meilleure information et une meilleure lisibilité les jeunes sur l’outil en ligne, le rang du dernier accepté dans une formation sera visible : ainsi, les candidats pourront en savoir plus sur leurs chances d’intégrer ou non le cursus. Autre donnée qui sera affichée sur Parcoursup, le taux minimum de boursiers et le taux maximum de non résidents de l’académie.

D’autre part, Frédérique Vidal a annoncé lors de sa conférence de presse la création d’un fonds pour la mobilité étudiante, afin de pouvoir apporter aux étudiants une aide financière pour le logement, le transport, mais aussi l’accès aux formations. Enfin, la ministre a affirmé être prête à réfléchir à la question de l’anonymisation des dossiers, un levier de favorisation de l’égalité des chances pour les jeunes face à l’accès à l’enseignement supérieur.

Voici donc exposés les différents chantiers sur lesquels l’Education nationale va travailler pour proposer une version 2019 de Parcoursup qui, espérons-le, saura cette fois-ci convaincre le plus grand nombre et permettre à tous les étudiants d’accéder à la formation qu’ils souhaitent.