Quand changer les pièces techniques de son véhicule ?

355

Les amortisseurs, la distribution ainsi que le système de freinage sont considérés comme des éléments techniques d’un véhicule. Leur panne entraîne un autre problème chez le véhicule, ce qui peut causer son arrêt total. Quid sur la fréquence de leur entretien.

A découvrir également : Shine Armor : ce que vous devez savoir avant d’acheter

Amortisseurs : quand les changer ?

Considéré comme simple pièce mécanique de confort, l’amortisseur joue pourtant un rôle plus important. Il se charge du maintien de la liaison au sol du véhicule, et ce, en toutes circonstances. Son état impacte directement sur l’efficacité de la direction, du freinage ainsi que du confort et de la tenue de route. Sa durée de vie est généralement de 80 000 km.

Les symptômes à prendre en compte

Dans le cadre d’une conduite normale, il n’est pas toujours évident de constater l’usure des amortisseurs. Voici toutefois quelques signes d’alerte :

A lire aussi : Dave Mirra, suicide ou meurtre ?

  • Le véhicule plonge lors du freinage ;
  • Le véhicule est sensible au vent latéral ;
  • Les pneus indiquent une usure anormale ;
  • La tenue de route du véhicule est dégradée en courbe.

La fréquence et périodicité de changement

Bien que la durée de vie moyenne de l’amortisseur soit de 80000 km, il est important de vérifier l’étanchéité au moment de la vidange. Lorsqu’un amortisseur ne comporte plus que 50% de sa capacité en huile, plusieurs cas peuvent se démontrer :

  • Augmentation de 5% à 10% des distances de freinage en ligne droite ;
  • Augmentation de 20% des distances de freinage en courbe proche ;
  • Augmentation de 5% à 15% des risques d’aquaplanage.

A noter que les amortisseurs se remplacent uniquement par paire. La négligence de cette vérification périodique risque d’habituer le conducteur à l’usure progressive des amortisseurs. Or, il ne faut pas oublier que ces éléments sont soumis au contrôle technique.

Quel est le rôle de la coupelle (tête d’amortisseur) ?

La coupelle a pour rôle d’aider à la rotation du ressort et de l’amortisseur lorsqu’on tourne le volant. Cet élément est l’un des plus sollicités des trains roulants. Ainsi, son taux d’usure est plus élevé que les autres. Or, cet état risque de gêner le retour de rotation de l’amortisseur. Il est donc à changer en même temps que les amortisseurs.

Courroie de distribution : quand la changer ?

La courroie de distribution se charge de la synchronisation du fonctionnement du moteur. Aucun signe préalable ne permet de déceler son usure précoce. Son remplacement se fait alors de manière préventive pour éviter les réparations coûteuses. En savoir plus sur ce site.

La périodicité

Les périodicités de remplacement d’une courroie de distribution varient de 60 000 à 240 000 km, selon les modèles. Il suffit alors de se référer au carnet d’entretien constructeur.

Quels sont les risques ?

Comme elle assure la synchronisation du moteur, une panne de la courroie entraîne des dégâts importants au niveau des soupapes et/ou du vilebrequin. En outre, sa réparation s’avère très coûteuse. Une courroie défectueuse endommage en plus la courroie de distribution, ce qui provoque les mêmes dégâts.

Quid sur le remplacement de la pompe à eau

La pompe à eau est un élément entrainé par la courroie de distribution. C’est pourquoi les professionnels préconisent de remplacer la pompe à eau en même temps que le kit de distribution.