Quelle assurance prendre quand on est auto-entrepreneur ?

301

L’autoentrepreneur encore appelé micro-entrepreneur est un travailleur indépendant. Il s’agit d’un régime français simplifié de l’entreprise rendant les démarches administratives ainsi que les procédures fiscales et sociales simplifiées. Cela n’omet pas la souscription d’une assurance même si cette dernière est obligatoire selon l’activité exercée. Cependant, cela y va de l’intérêt de l’autoentrepreneur. Dans ce cas, quelle assurance faut-il prendre ? Explications.

L’assurance multirisque professionnelle

L’assurance multirisque professionnelle est celle recommandée pour les autoentrepreneurs ainsi que pour tout autre entrepreneur. En effet, il s’agit d’une assurance à plusieurs garanties permettant de couvrir totalement l’activité d’une entreprise.

A lire en complément : Trois critères pour bien choisir son armoire métallique - Fuveau

Ses avantages

L’assurance multirisque professionnelle vous permet d’exercer aisément et en toute sérénité. Il s’agit d’une couverture qui est exceptionnellement modifiable, dont les garanties varient en fonction des formules du contrat. Vous avez entre autres les garanties suivantes :

  • la protection juridique ;
  • l’assurance du local et des biens immobiliers ;
  • les produits et marchandises ;
  • le matériel informatique ;
  • la perte d’exploitation, etc.

Le choix des options se fait en fonction de l’activité de votre entreprise, de votre patrimoine ainsi que de votre budget.

Lire également : Pays des enveloppes : quels produits propose cette entreprise ?

Important à savoir !

Si vous êtes un micro-entrepreneur exerçant depuis votre logement, vous devez savoir que votre assurance multirisque pour habitation ne couvre pas votre activité professionnelle.

Ainsi, tous dommages liés à cette dernière en cas de catastrophes ne seront pas pris en compte par votre assurance. Seule une assurance multirisque peut couvrir ces dommages.

Par ailleurs, l’assurance multirisque pour autoentrepreneur peut connaître des limites. Cependant, le travailleur indépendant peut souscrire à des assurances complémentaires afin de mieux couvrir ses activités.

La Responsabilité civile professionnelle

La souscription à une assurance de Responsabilité civile pro autoentrepreneur fait l’objet d’une obligation en fonction de votre profession. Ainsi, elle est obligatoire pour les professionnels du droit, de la santé, du tourisme, etc. En effet, la Responsabilité civile professionnelle pour autoentrepreneur couvre les dommages tels que :

  • les dommages corporels ;
  • les dommages matériels ;
  • les dommages immatériels, etc.

Tous ces sinistres causés à un tiers dans le cadre de l’exercice de votre activité sont pris en charge par cette assurance.

L’assurance décennale

L’assurance décennale concerne les micro-entrepreneurs qui exercent dans la construction d’ouvrage, c’est-à-dire les bâtiments. C’est une obligation pour les professionnels de ce domaine de souscrire à cette assurance décennale autoentrepreneur.

En réalité, l’assurance décennale autoentrepreneur couvre les dommages susceptibles d’affecter vos travaux jusqu’à 10 ans après réception du marché sans attendre une décision juridique.

Par ailleurs, depuis un certain temps, il est exigé que vous inscriviez sur vos devis les coordonnées de votre assureur. Sans une souscription de cette assurance en tant qu’autoentrepreneur dans le domaine de la construction, vous vous exposez à des sanctions pénales.

L’assurance protection juridique

L’assurance protection juridique n’est pas obligatoire pour tous autoentrepreneurs, mais elle peut être utile pour certains professionnels. Cette assurance offre un accompagnement et une prise en charge en cas de litiges dans lesquels peut se retrouver le travailleur indépendant.

Elle est d’office incluse dans les garanties de l’assurance multirisque autoentrepreneur. Mais au cas où vous n’avez pas les possibilités de souscrire l’assurance multirisque, vous pouvez y souscrire en option.

L’assurance protection juridique couvre :

  • l’accompagnement juridique ;
  • la défense ;
  • la prise en charge des frais, etc.

Cela en fonction du type de contrat.

A présent, à la question « Quelle assurance prendre quand on est auto-entrepreneur ? », vous avez une idée de réponse.