Senior : la clé du bien vivre et du bien vieillir

608

À l’heure où l’espérance de vie à la naissance atteint 79.4 ans pour les hommes et 85.4 ans pour les femmes en France, ces données de 2016 sont certes importantes, mais la question est de savoir comment y parvenir sans encombre. En effet, vivre le plus longtemps possible et profiter des bienfaits que la vie nous offre est le fil rouge de tout à chacun. Mais, sans la santé, cela n’en demeure pas moins qu’une chimère. En tant que senior, il convient tout particulièrement d’avoir un régime alimentaire le plus sain possible pour conserver de bonnes aptitudes. 

Comment rester et améliorer sa santé le plus longtemps possible lorsque l’on a un âge avancé ? Éléments de réponse. 

Les astuces pour vivre bien et longtemps

La prévention nutritionnelle est en effet de loin la clé pour rester en bonne santé et ce, le plus longtemps possible. Mais voilà si manger de manière saine, régulière et équilibrée est à la portée de tous, il est utile d’aller encore plus loin dans cette démarche de bien-être

Les compléments alimentaires entre bienfaits et propriétés bienfaitrices

Manger bien est donc un gage d’entretien des capacités mentales et des performances physiques. Mais avec l’avancée dans l’âge, il est primordial de compléter ses apports nutritionnels journaliers avec des compléments alimentaires Olliscience

Ces dernières années, les compléments alimentaires connaissent un engouement croissant. Sous forme de gélules, de comprimés, d’ampoules, de capsules ou de poudres notamment, peu importe. Les compléments alimentaires sont composés de vitamines, de minéraux, de nutriments, mais aussi de plantes. Ils ne visent pas à remplacer une alimentation courante, mais sont indispensables pour pallier les carences nutritionnelles transitoires, lutter contre la fatigue, stimuler la mémoire, faire face au stress, accroître l’immunité ou encore entretenir la beauté. À plus forte raison, qu’ils ne présentent pas de contre-indications particulières à l’exception éventuellement d’allergies à certaines plantes ou d’interactions croisées entre les plantes à l’image finalement de ce que peut engendrer les aliments du quotidien. 

A Chacun donc de s’orienter et d’opter pour le supplément nutritionnel en fonction de ses carences et des effets désirés.

Le sport, comme thérapie anti-vieillissement

Rien de tel qu’une alimentation adaptée, combinée à une activité physique pour prévenir l'apparition de certains troubles liés à l'âge et retarder le plus tard possible l'entrée en dépendance. D’ailleurs, le cerveau a besoin d’une vie active. 

Pour cela, les jeux de société et l’entraînement quotidien de la mémoire – refaire mentalement la liste des courses, se souvenir de la date de naissance des membres de sa famille, se rappeler en détail de sa journée passée par exemple – sont de véritables stimulateurs du cerveau. Et, même si le scrabble, le tarot, le bridge, les échecs, la lecture, les mots croisés restent et demeurent les activités ludiques préférées des seniors, les nouvelles technologies ne sont pas exclusivement réservées aux adolescents et aux geeks. Loin de là ! Les seniors peuvent eux aussi s’adonner à des « serious game » pour s’amuser tout en se rééduquant. 

Exit également la totale paresse. Même si le rythme de vie peut être ralenti et que la sieste demeure un moment important dans la journée de certains, il est indispensable de maintenir une vie sociale. Pour cela, il faut continuer à sortir, à rencontrer ses amis, à se faire une toile, à visiter un musée entre autres. Bref, rester en contact avec le monde extérieur est primordial. Tout comme, il est essentiel et bénéfique de faire une activité physique régulière. D’ailleurs, l’OMS préconise plus particulièrement aux personnes âgées de plus de 65 ans de pratiquer au moins 150 minutes d’activité d’endurance modérée et 75 minutes d’activité d’endurance soutenue par semaine. Qu’il s’agisse de la marche, de bricolage, de jardinage, de ménage, de natation ou de randonnée pour ne citer que ces possibilités, quel que soit le sport, les effets positifs sont nombreux : diminution du risque de chute, d’obésité, de maladies cardiaques, entretien de la masse musculaire, lutte contre l’ostéoporose, protection des neurones, stimulation de la mémoire … 

Le tout est de prendre en compte ses capacités, de s’entretenir avec son médecin traitant pour trouver et pratiquer un sport adapté à sa condition physique.