Code de la route : l’inscription, le déroulement des épreuves et des astuces pour réussir l’examen

23
limitation 80km/h

Pour obtenir votre permis de conduire, vous devez passer par deux épreuves. Le code d’un côté, et la conduite de l’autre. Le premier consiste en une épreuve théorique qui teste votre aptitude à maîtriser les règles de conduite sur la route. La seconde désigne, bien évidemment, l’épreuve pratique.

L’un comme l’autre, nécessite une bonne préparation !

Passer la Conduite sans réussir le code, est-ce possible ?

Le code et la conduite sont deux épreuves interdépendantes. L’épreuve théorique va alors précéder la conduite. Ainsi, il est impératif que le candidat réussisse la première avant de pouvoir passer par la seconde. C’est pourquoi il est important de se pencher sur les épreuves théoriques avant de s’exercer entièrement à la conduite. Pour la révision, vous pouvez désormais vous appuyer sur des logiciels et des applications dédiés tels que le Pass Rousseau.

Dans certains cas, il est toutefois possible de passer directement les examens de conduite sans faire le code. Cette exception est accordée aux candidats qui disposent déjà d’une catégorie de permis comprenant une épreuve théorique et une épreuve pratique. En effet, le code a une durée de validité de 5 ans. Si vous l’avez déjà obtenu avec une catégorie de permis spécifiée, vous pouvez l’utiliser pour passer des examens de conduite en vue de l’obtention d’une autre catégorie de permis.

panneau signalisation

Les conditions d’éligibilité pour passer le code

La condition imposée pour passer le code se réfère à l’âge. Deux formules sont proposées aux candidats, la formule classique et l’AAC – Apprentissage anticipé de la conduite, ou conduite accompagnée. Pour passer en formule classique, vous devez avoir au moins 17 ans et demi. En apprentissage anticipé, vous pouvez passer cet examen dès l’âge de 15 ans. Celui-ci fait sous réserve de quelques conditions.

L’apprentissage anticipé nécessite l’accompagnement d’une ou plusieurs personnes titulaires d’un permis B obtenu depuis au moins 5 ans, et n’ayant subi aucune interruption. L’accompagnateur doit également avoir l’accord préalable de son assureur, lui permettant d’exercer cette fonction. Aucune limite par rapport à l’âge n’est imposée aux accompagnateurs. De même, aucun lien familial avec le candidat accompagné n’est exigé.

La conduite accompagnée nécessite l’établissement d’un contrat avec les parents ou le représentant légal du candidat. Le nom du ou des accompagnateurs choisis doit être mentionné dans ce contrat. Le candidat peut ensuite s’inscrire dans une auto-école, suivre les formations et se présenter à l’examen. Bien qu’il puisse obtenir son code à 15 ans, il ne peut passer l’examen pratique qu’à partir de 17 ans et demi. Entre temps, il peut conduire pour s’exercer à la conduite. Il doit alors être assisté par son accompagnateur. Il peut commencer à conduire seul lorsqu’il aura atteint sa majorité.

S’inscrire à un examen du code de la route : les démarches

Si vous êtes affilié à une auto-école, celle-ci s’occupe généralement de votre inscription. Elle prend donc en charge toutes les démarches y afférentes. Une fois toutes ces démarches réalisées, l’auto-école vous fournit la convocation, à présenter lors de l’examen avec une pièce d’identité, une carte d’identité ou un passeport valide. Elle vous informe également du lieu, de la date et de l’heure de l’examen.

L’inscription en candidat libre, comment ça marche ?

Il est désormais possible de passer l’examen du code en candidat libre. Ce choix s’avère intéressant en termes de coût. Il vous évite en effet les frais de formation dans une auto-école. Cependant, vous serez amené à vous occuper vous-même de toutes les démarches pour l’inscription.

Vous devez, dans un premier temps, envoyer votre dossier de demande de permis à l’administration compétente, la préfecture, la sous-préfecture ou la direction départementale des territoires. Selon le cas, il peut être envoyé par courrier ou par email. À l’issue de cette demande, vous obtiendrez un Numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé (NEPH), un code de 12 chiffres. Celui-ci va vous servir pour effectuer l’inscription à l’examen auprès d’un organisme agréé par l’État.

L’inscription peut se faire en ligne, sur des plateformes dédiées, conçues par des prestataires privés. Sur ces plateformes, vous pouvez choisir le centre d’examen ainsi que la date et l’heure de la session. Il faudra renseigner le NEPH obtenu à la préfecture. Après cette inscription, vous recevez une confirmation d’inscription et la convocation par email. Il faut l’imprimer et la présenter le jour de l’examen.

Le déroulement des épreuves

L’examen se déroule, soit dans un centre géré par l’État, soit dans un centre agréé par l’État et géré par un prestataire privé. En candidat libre, vous avez la possibilité de choisir le lieu où le centre est situé. Si vous avez suivi une formation en auto-école, le centre sera celui choisi par celle-ci.

L’examen du code est un examen collectif. Vous allez donc le passer avec d’autres candidats. L’épreuve est composée de 40 questions à choix multiples, réparties sous des thèmes variés tels que les règles de priorité, les règles de conduite ou l’éco-conduite. Pour être admis, vous devez obtenir au moins 35 bonnes réponses et n’avez pas le droit de commettre plus de 5 erreurs. Les résultats seront envoyés le jour même ou sous 48 h, par email ou par voie postale.

Après l’obtention du code, vous avez 5 ans pour passer la conduite. Passé ce délai, vous devez repasser l’épreuve théorique pour pouvoir vous présenter à l’épreuve pratique. Vous avez droit à 5 échecs aux examens de conduite. Si après ces 5 tentatives, vous n’avez toujours pas eu le permis, vous devez passer à nouveau le code avant d’entamer les épreuves pratiques.

Adopter la bonne méthode pour réussir au premier coup

Il est bel et bien possible de réussir un examen de code au premier passage. Tout repose sur votre méthode de révision et votre concentration à l’épreuve.

Comme la conduite, le code nécessite un bon entraînement. Dans ce cas, les plateformes de révision comme le code Rousseau en ligne vous seront d’une aide précieuse. Elles vous permettent de réviser les thèmes abordés lors des épreuves. Elles vous aident également à vous exercer à l’épreuve. Le code de la route Rousseau présente par exemple des tests avec des questions similaires à celles des épreuves. En attendant l’examen, vous pouvez vous exercer avec ces plateformes autant que vous en avez besoin.

Il s’agit également d’un exercice de concentration. Il arrive en effet que les candidats entrent les mauvaises réponses sous l’effet de la précipitation ou se laissent avoir par les pièges dans les questions. D’où l’intérêt de vous entraîner. Pour vous assurer de maîtriser chaque notion abordée dans les examens, faites un planning de révision en passant d’un thème à un autre, puis effectuez les tests liés à chaque thème.