Les bienfaits de l’echinacea

19

Cette plante est originaire des plaines de l'Amérique du Nord, mais elle peut aussi pousser dans nos jardins. On lui prête de nombreuses vertus et jusque dans les années 90, elle fut très utilisée. L'echinacea avait la réputation de stimuler le système immunitaire, d'augmenter la résistance à certaines affections comme la grippe, la bronchite. Des études plus récentes ont pu démontrer qu'au lieu de prévenir le rhume, l'echinacea pourrait le traiter en réduisant sa durée et sa gravité.

Connaissez-vous bien cette plante ?

Elle était déjà utilisée il y a plus de 400 ans par les tribus indiennes des grandes plaines. Techniquement classée comme une herbe, elle est aussi utilisée pour ses fleurs, ses feuilles et ses racines. Avant l'introduction des antibiotiques en 1950, l'echinacea tenait une place importante comme remède naturel. En Allemagne, cette plante est approuvée comme étant un remède efficace pour soigner les infections urinaires, respiratoires, les rhumes et les plaies difficiles à cicatriser. L'echinacea est désormais recommandée en plus d'une thérapie conventionnelle pour traiter le cancer. Vous l'aurez compris, cette plante laissée de côté depuis bien des années à cause des antibiotiques revient sur le devant de la scène pour sa grande efficacité à soigner différents maux, douleurs. La meilleure façon d'utiliser l'echinacea pour lutter contre les douleurs est de la boire en tisane. On peut aussi faire une pâte et frotter directement sur la zone concernée.

Une plante aux multiples avantages

Chaque année à la même époque lorsque les jours diminuent, que les températures baissent, on ne compte plus les rhumes, le mal de gorge. Une cure d'echinacea agit préventivement pour renforcer le système immunitaire et contribue au bon fonctionnement des défenses naturelles de l'organisme. Certains la considèrent même comme un antibiotique naturel. Cette plante augmente la capacité des globules blancs à détruire les corps indésirables présents dans l'organisme.